Concours Carré des Jardiniers Hélène Pépin : une ode aux plantes comestibles

Deuxième épisode de notre série consacrée au concours "Carré des Jardiniers" 2021, voici notre visite du jardin « A table ! » d'Hélène Pépin. De quoi se mettre en appétit avec les plantes !

Hélène Pépin, architecte-paysagiste diplômée de l’Ecole Nationale du Paysage de Versailles (ENSP) et dirigeante de l’entreprise Pépin Paysage implantée à Marseille, nous convie à travers sa réalisation « A table ! » à un véritable festin de plantes ! Plus de 80 espèces végétales – essentiellement des aromatiques et des arbres fruitiers - sont représentées dans son jardin de 200 m² (surface répondant aux critères du concours) et sont omniprésentes, que ce soit autour ou bien au centre même de la gigantesque et graphique table trônant comme pièce centrale de son projet.

Son « jardin du (bon) vivant », thématique de cette édition 2021 du Carré des Jardiniers, est donc résolument tourné vers le plaisir de la table et du goût offert par le végétal, mais pas seulement, car la créatrice a souhaité par la même occasion mettre en avant des plantes méditerranéennes résistantes à la sécheresse et répondant à la problématique d’économie en eau.

Communion avec les plantes

« Mon jardin a pour vocation de faire changer le regard que les visiteurs portent sur les plantes en découvrant leurs multiples vertus. J’ai ainsi sélectionné de nombreuses espèces surprenantes suscitant l’intérêt et la curiosité », nous expose Hélène Pépin à l’entrée de sa belle réalisation. Et de nous citer en exemple des espèces emblématiques comme Atriplex halimus, une plante argentée au goût naturellement salé.

Outre sa saveur étonnante, cette plante qui pousse en bord de mer encaisse parfaitement la sécheresse et se trouve communément présente au Sahara par exemple, jouant ainsi un rôle utile face au manque d’eau et à la désertification. Citons également des aromatiques aux multiples bienfaits comme le gros thym, la Calamenthe, la sauge, la lavande, le thym… L’expérience de la paysagiste dans le domaine des jardins thérapeutiques n’est pas étrangère ici à ce choix de plantes aux vertus médicinales.

Exemple d'une plante comestible et aux vertus médicinales mise en valeur sur le jardin : le plantain corne de cerf. (©Matériel et Paysage)

Un verger au centre de la table

Ces plantes sont mises en lumière de façon esthétique tout au long du cheminement du jardin entourant la table : « mon but est de les faire sortir du potager pour les exposer et les valoriser, il y a presque ici une inversion entre le comestible et l’ornemental ! », nous confie la réalisatrice. S’ajoute le verger planté au centre de la table – avec des fruits presque à portée de main ! -  qui se compose, entre-autre, de bigaradiers (petits arbres produisant des oranges amers).

Enfin, d’autres plantes de la même famille que l’olivier (filaires par exemple) viennent représenter toute une palette végétale typique du climat méditerranéen. La paysagiste a travaillé ici avec les pépinières Botanique de la Madone pour les plantes rares et les Pépinières Rouy, toutes deux implantées dans le Sud.

Des agrumes et des fruits décoratifs sont placés au centre de la table. (©Matériel et Paysage)

Un beau travail artisanal

Support de cet espace verdoyant, les structures du jardin sont également du plus bel effet à commencer par la grande table dessinée par Hélène Pépin. Conçue en pin douglas, elle a été réalisée avec le menuisier Oykos. Notons un joli détail avec l’inscription sur sa tranche de lignes d’écritures extraites d’un ouvrage de Pierre Lieutaghi, écrivain et ethnobotaniste de renom.

Plusieurs belles pièces de vannerie en osier, consolidées avec du fer à béton (vases décoratifs, arche) ont été réalisées avec l’association « l’Oseraie du Possible ». Un espace sur le côté du jardin fait surgir une originale banquette végétalisée (marque Sofa Terra) dont la structure en carton est remplie de terre, de pouzzolane et semée de gazon. Les grandes dalles (fournisseur espagnol Bruc Jardi) qui forment les cheminements sur les côtés tracent quant à elles de belles lignes légèrement déstructurées au sol. Autour, du broyat de noyau de pêche vient couvrir la surface de façon esthétique.

Bois (table et terrasse), vanneries artisanales, dalles géantes, métal (pieds de table)... Un beau mariage de matériaux. (©Matériel et Paysage)

Une équipe complémentaire

Une bonne partie des matériaux de ce jardin a été récupérée par une municipalité et les plantes ont été retournées en pépinières. La conceptrice a bénéficié pour son aménagement de l’aide d’une équipe(*) comprenant deux Compagnons du Devoir Jardiniers Paysagistes, d’un designer (table en bois) et d’un spécialiste des éclairages.

Précisons que, tout comme les autres candidats du Carré des Jardiniers, Hélène Pépin a bénéficié pour construire sa réalisation d’une aide financière de 10 000 euros délivrée par le concours. L’excellence n’a pas de prix !

Une promenade pour cueillir ses plantes médicinales avant de passer... à table ! (©Matériel et Paysage)

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Broyeurs professionnels
Autoportées braquage zéro

Temver France distribue la marque Encore

Concours Carré des Jardiniers
Amazone Espaces Verts

Frédéric Descamps, directeur général d'Amazone Forbach

Concours Carré des Jardiniers
Tondeuse autoportée

Grillo FD 500 : une tonte à haut rendement

Baptême

Solycia : une nouvelle identité pour Ital'Agri

Taille des Haies

Coup'Eco taille plus haut

Taille

Sécateurs à batterie Bahco