Concours Carré des JardiniersStéphane Fritsch : un œil ouvert sur le bien-être

Cinquième et dernier épisode de notre série consacrée au concours "Carré des Jardiniers" 2021, voici notre visite de la réalisation « Cultivons notre bien-être » de Stéphane Fritsch. Une création riche en ambiances !

Le créateur étant à l’image de son jardin, Stéphane Fritsch nous a reçu pour partager un agréable moment de convivialité et de décontraction. Voilà des notions qui entrent en résonance avec « Le jardin du (bon) vivant », thématique du Carré des Jardiniers 2021 interprétée par ce jeune paysagiste alsacien de 25 ans, cadre chef de projet au sein de Muller Paysages.

C’est dans cette entreprise de création et d’entretien des espaces verts, comptant 17 salariés et située au sud-est de Mulhouse (68), que le jardinier et concepteur a commencé a forgé son expérience, après avoir passé un bac pro et un BTS en aménagement paysager par la voie de l’apprentissage, un cursus complété par une formation de bachelier en Architecture des jardins et du paysage à la Haute Ecole Charlemagne (Belgique).

Des ambiances variées

Nous voilà donc confortablement assis dans un canapé sur une terrasse « lounge » avec pergola (un travail réalisé avec les marques Grad et Moduland), offrant une vue globale du jardin au visiteur.

« Cet espace offre tout un parcours se décomposant en différentes « scènes » qui font appel aux cinq sens et qui nous invitent à redécouvrir les plaisirs de la vie dans une société chamboulée comme la nôtre où tout va trop vite et nous éloigne de l’essentiel », nous décrit le paysagiste qui s'est lancé avec ambition dans le concours.

Ces « plaisirs » s’incarnent d’abord par des espaces de détente et de sérénité : à l'abord de la terrasse construite en Thermofrêne, des chaises longues sont placées près d’un bassin végétalisé construit avec des bacs en acier Corten - un joli point d’eau rafraîchissant et sonore - et sont ombragées par une « forêt » de bouleaux en bacs entre lesquels s’intercalent des pierres et des plantes.

A l'ouverture du jardin, la terrasse est bordée d'un bassin puis, dans son prolongement, d'un espace de détente. (©Matériel et Paysage)

Se nourrir et travailler avec plaisir

Autre grand plaisir de l’existence, la table ! Celle qui est aménagée ici est prête pour le festin. Composée en chêne massif, elle se voit justement traverser en son centre par un Quercus (chêne) ! Et pour régaler les convives, rien de mieux que de leur proposer la récolte du potager situé en face.

De nombreux légumes (poireaux, choux, épinards et salades…) sont ici cultivés en hauteur dans un ensemble bien structuré de bacs conçus en acier Corten ou traverses de chêne. Accompagné de ruches et d’un hôtel à insecte, cet ensemble « nous ramène à l’essentiel, à notre terre nourricière et à la nature », selon le paysagiste. Et pour parachever le tout, un brasero du plus bel effet trône au centre d’un espace minéral au fond du jardin.

Mais « vivre » c’est aussi travailler, et le paysagiste propose, également à l'arrière du jardin, un bureau d’extérieur conçu par la start-up « Nooka Space », bordé d’une végétation plantée au sol ou bien suspendue sur des panneaux en acier Corten. De quoi améliorer son cadre de travail et adoucir son labeur !

De nombreux légumes son cultivés dans ce bel agencement de bacs en chêne et en acier Corten. (©Matériel et Paysage)

Le végétal pour éveiller nos sens

Le végétal habille richement ces univers, jouant des textures et des feuillages pour conférer une âme au jardin. Le paysagiste a orienté son choix vers un grand nombre de plantes à la fois graphiques et odorantes. Citons en exemple l’Oranger du Mexique (Choisya ternata), dont le feuillage persistant, parfumé et blanc, offre un joli graphisme lorsqu’il s’anime au vent.

Le jardin est également parsemé de plantes aromatiques, apportant là-aussi leur lot d’odeurs, auxquelles s’ajoutent des bandes de fougères et de buis ainsi que bien d’autres végétaux encore. Les pépinières Soupes ont ici fourni les arbustes tandis que les vivaces et graminées viennent des pépinières d’Alsace.

La végétation, mêlée aux pierres et autres éléments décoratifs (éclairages), foisonne. (©Matériel et Paysage)

Le bien vivre mais aussi le « beau »

Différentes touches artistiques et poétiques viennent encore embellir et agrémenter ces espaces. A l’entrée du jardin, apparaît une sculpture en métal posée sur un socle végétalisé placé au centre d’une rose des vents. La silhouette humaine représentée souffle sur un pissenlit, un clin d’œil au logo de l’entreprise Muller Paysages à laquelle appartient Stéphane Fritsch.

« Cette plante véhicule pour nous beaucoup de symboles, à travers sa pérennité ou bien sa légèreté », nous précise ce dernier. Sur le côté, un mur en pierre sèche de Bourgogne fait apparaître un œil de bœuf, une petite ouverture circulaire qui laisse entrevoir le jardin pour attiser la curiosité du visiteur.

Un beau travail a par ailleurs été effectué sur l’ensemble des éclairages fournis ici par différents partenaires avec une mention particulière aux délicats « roseaux » lumineux de marque Karman bordant le bassin et qui se reflètent par effet miroir sur l’eau. Citons aussi les élégantes lampes Lombardo bordant le potager.

Des scènes originales et artistiques (©Matériel et Paysage).

La qualité des matériaux

« De manière générale, j’ai voulu réaliser un jardin transposable et reproductible, en prenant soin de privilégier des matériaux locaux avec de la pierre naturelle, du bois de chêne, de l’acier recyclé et recyclable (Corten)… », énumère Stéphane Fritsch. Le paysagiste n’a de fait pas lésiné sur la qualité et le « poids » des matériaux.

Il n’a donc pas compté les heures durant quatre jours avant l’ouverture du concours avec son équipe (*) pour pouvoir mettre en place le jardin sur les 200 m² qui lui étaient alloués, un sacré effort compte-tenu des lourdes structures présentes ici : traverses de chêne, bacs en acier Corten, terrasse/pergola, arbres et plantes, bureau d’extérieur acheminé par grue… La fatigue était bien là mais n’a nullement entaché, bien au contraire, l’enthousiasme de l’équipe, fière d’avoir porté au public ce superbe projet !  

Le fond du jardin comprend un espace "bureau" et une zone conviviale aménagée autour d'un brasero. (©Matériel et Paysage)
Son nom est Fritsch, Stéphane Fritsch ! (©Matériel et Paysage)

 

Réagir à cet article

Newsletter

Restez informés en vous inscrivant à notre newsletter

Sur le même sujet

Parcours

Francis Coudène élu président d’Astredhor

Porteurs

Temver France : des évolutions sur les tracteurs

Entreprises du paysage

Groupe Serpe : la croissance se poursuit avec Ducongé Pereira

Tous les articles

Sur le même sujet

Parcours

Francis Coudène élu président d’Astredhor

Porteurs

Temver France : des évolutions sur les tracteurs

Entreprises du paysage
Petits matériels TP

Vermeer lance la minichargeuse à batteries Conmeq AS15

Magazine

A lire dans Matériel et Paysage

Petits broyeurs
Manutention

Une chargeuse Knikmops électrique

Tondeuses pro

Moins de vibrations avec la Grin PM53A KW

Outils professionnels

Leborgne : six nouveaux outils à manche court