MGE Green ServiceLes broyeurs Stage V arrivent chez Timberwolf

Présentation sur l'édition Salonvet 2020 d'un des deux broyeurs à moteur diesel Stage V Kubota de 24,8 ch.
Présentation sur l'édition Salonvet 2020 d'un des deux broyeurs à moteur diesel Stage V Kubota de 24,8 ch.

Le distributeur MGE Green Service présente aux professionnels les nouveaux broyeurs de branches de marque Timberwolf à motorisation Stage V, une offre qui comprend trois modèles sur châssis routier et trois autres sur chenilles.

Ces engins, qui permettent de broyer des branches de 15 à 21 cm de diamètre, sont animés par des moteurs essence Honda, Briggs & Stratton Vanguard ou Kubota, ou par des blocs diesels Kubota. La gamme démarre avec un moteur essence Honda de 22 ch et culmine avec un quatre-cylindres essence Kubota développant 57 ch.

Le constructeur britannique étudiait depuis plus de deux ans la problématique des motorisations Stage V, à la fois au sein de son bureau d'études et auprès de ses clients dont plus d'un millier a répondu à un questionnaire. Il ressort de cette enquête que 50 % des propriétaires de broyeurs réalisent eux-mêmes l'entretien, 80 % d'entre eux considérant en outre être capables de poursuivre cette opération avec les motorisations répondant à la nouvelle réglementation antipollution Stage V. Timberwolf, à la suite de cette étude et des tests réalisés sur différents moteurs, a choisi de conserver majoritairement dans son offre des versions à essence.

Sur le segment des moteurs Stage V de forte puissance, Timberwolf propose un Kubota essence de 57 ch. 

Un bloc diesel Kubota à quatre cylindres délivrant une puissance de 24,8 ch reste cependant dans la gamme, motorisant les broyeurs TW230HB(d) à châssis routier et TW230VTR(d) à chenilles. La marque, qui n'a opté ni pour l'utilisation de filtres à particules, ni pour celle de systèmes de régénération des gaz, propose son propre dispositif breveté.

Celui-ci fait appel à un diffuseur thermique réduisant de 150 °C la température en sortie d'échappement. « Cette solution permet de baisser la consommation de carburant et d'éviter des surcoûts lors de l'entretien si un problème survient sur le système de régénération », explique Marc Denoueix, le codirigeant de MGE annonçant en outre que Timberwolf travaille également sur d'autres solutions comme les moteurs hybrides électrique-diesel, dont des prototypes sont actuellement en phase de test.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Autoportées électriques

Mean Green étoffe ses gammes