Végétalisation Urbaine Importante levée de fond pour la jeune pousse urban Canopee

« Corolle », cette structure végétalisée innovante faite d’un matériau composite, a forgé la réputation d’Urban Canopee.
« Corolle », cette structure végétalisée innovante faite d’un matériau composite, a forgé la réputation d’Urban Canopee. (©Urban Canopee/Lydia Lifife)

Créatrice d’infrastructures vertes répondant au défi climatique en ville, la start-up Urban Canopee annonce la levée de 1,7 million d’euros auprès d’importants organismes financiers dans le cadre de programmes liés à la transition écologique et à l’habitat du futur.

La start-up Urban Canopee, conceptrice de structures vertes permettant de rafraîchir l’air des villes et de limiter le phénomène des îlots de chaleur, est en plein développement. Elle vient d’annoncer une levée de fonds importante, de 1,7 million d’euros, auprès de la Banque des Territoires (une direction de la Caisse des Dépôts) et de BTP Capital Investissement, une société de capital-risque réputée auprès des acteurs institutionnels du secteur du BTP. La partie publique de ces fonds est liée au « Programme d’investissements d’avenir » (PIA), porté par l’État français*, et au projet « Construire au futur, habiter le futur », conduit par la région Île-de-France.

Comptant parmi les acteurs de la « Green Tech », Urban Canopee a été fondée en 2016 par Hubert Michaudet, un enseignant-chercheur de l’École des Ponts ParisTech (ex-École nationale des ponts et chaussées). Bénéficiant de compétences de pointe (calcul de structure, agronomie et R & D végétale, électronique des capteurs…), la jeune pousse a fondé sa réputation sur un mobilier urbain végétalisé innovant, modulaire et autonome baptisé « Corolle »

L’ouvrage Corolle reçoit des plantes grimpantes choisies pour leur vigueur et l’étalement de leur floraison. L’irrigation est assurée via une réserve d'eau et un dispositif goutte-à-goutte autonome et intelligent avec un système de sondes connectées. (©Urban Canopee/Lydia Lifife)

« Celui-ci se compose d’une structure à base d’un matériau composite comportant de la fibre de verre. Très souple, il est quatre fois plus léger que l’acier, tout en apportant une grande résistance. Nous pouvons y exercer une grande flexion afin de constituer des formes courbes et en double courbure ou encore y exercer des doubles torsions », nous explique Élodie Grimoin, cofondatrice et directrice générale d’Urban Canopee. La start-up bénéficie de deux brevets dont elle possède l’exclusivité mondiale, l’un déposé par l’École des Ponts ParisTech concernant la composition du matériau, l’autre développé par l’entreprise grenobloise ARaymond et relatif aux connexions spécifiques permettant de lier les tiges composites qui dessinent l’ouvrage.

Les plantes apportent un effet rafraîchissant et de l’ombrage en ville.  « Corolle » peut être scellée sur toute surface minérale ou en bois mais un socle, sous forme de pot autoportant à poser simplement au sol sera également bientôt proposé. (©Urban Canopee/Lydia Lifife)

Forte du succès de Corolle et de ses 70 structures installées dans plusieurs grandes villes françaises, auprès d’opérateurs publics et privés (écoquartiers, sièges sociaux d’entreprises, etc.), mais également à l’étranger (pays du Golfe, Maroc, Australie…), Urban Canopee voit naître des opportunités de développement grâce à sa levée de fonds. « Nous comptons devenir un acteur essentiel de la végétalisation en ville et accroître notre présence sur de grands projets urbains. Notre équipe commerciale et notre R & D vont se renforcer pour développer de nouveaux produits sur différents types de surfaces, notamment les toitures et façades. Nous travaillons aussi à proposer de nouveaux matériaux biosourcés », indique Élodie Grimoin.

 « Au printemps, nous allons également proposer notre structure verte Corolle à des dimensions plus compactes afin de varier son usage en ville, mais aussi dans des jardins privatifs. Nous avons des demandes de la part de paysagistes pour leurs clients », indique la dirigeante. Le paysagiste André Bissacia avait d'ailleurs utilisé Corolle lors du Carré des Jardiniers sur le salon Paysalia 2019.

(*) Dans le cadre de l’action « Territoires d’innovation » qui retient des projets favorisant la transition écologique et l’énergie durable.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Autoportées électriques

Mean Green étoffe ses gammes

Véhicules utilitaires
Entreprises du paysage
Equipements tondeuses/tracteurs
Carnet

Monsieur Maurizio Ferrari : décès d'un PDG visionnaire

Nouvelles motorisations

Les tracteurs compacts de John Deere passent à la Stage V

Produits à batterie
Pneumatiques

Carlisle : un "turf" qui joue la polyvalence