Pays de la LoirePinson Paysage grandit avec Edelweiss Paysages

Christophe Janeau (à gauche), dirigeant d’Edelweiss Paysages, avec le repreneur de son entreprise, Éric Bouichet, président de Pinson Paysage.
Christophe Janeau (à gauche), dirigeant d’Edelweiss Paysages, avec le repreneur de son entreprise, Éric Bouichet, président de Pinson Paysage.

L’entreprise Edelweiss Paysages, créée en 1980 par Marcel Janeau et développée depuis 23 ans par son fils, Christophe Janeau, vient de rejoindre le groupe Pinson Paysage.

Edelweiss Paysages vient de rejoindre le groupe Pinson Paysage. L'entreprise de la région angevine reconnue pour son travail en matière de création d'espaces verts devient une des composantes du groupe qui se positionne dans la région.
Pinson Paysage
est bien implanté en Île-de-France et très actif dans plusieurs autres régions comme les Hauts-de-France, la Normandie, le Centre et l'Occitanie. « Nous avons longtemps grandi par croissance organique », explique son président, Éric Bouichet, en dévoilant une nouvelle stratégie reposant sur des acquisitions.

Nouvelles implantations à Clermont-Ferrand, Bordeaux et Angers

Pinson Paysage a repris cette année JD Paysages, une entreprise de 25 salariés installée près de Clermont-Ferrand (Puy-de-Dôme). Trois autres opérations ont suivi. La société Cochard Paysage (35 salariés), implantée en Occitanie et en Nouvelle-Aquitaine, a rejoint le groupe et va être intégrée à Pinson Paysage dans la Haute-Garonne. En Île-de-France, une structure de 15 personnes sera adossée au périmètre de Pinson Paysage IDF. Enfin, le groupe dispose désormais d'une entreprise dans les Pays de la Loire avec Edelweiss Paysages et ses 63 salariés.

Edelweiss Paysages : écopastoralisme
Christophe Janeau a développé l'écopâturage au sein d'Edelweiss Paysages depuis 2007 (© Edelweiss Paysages).

Dans la corbeille : l'écopastoralisme et la transformation des déchets verts

« Aujourd'hui, nous pesons 95 M€ de chiffre d'affaires avec 850 collaborateurs (contre 73 M€ sur l'exercice 2018). Notre vision nationale du marché nous amène à reprendre des structures tout en conservant des spécificités locales et des identités, comme avec Edelweiss Paysages. Notre volonté est d'élargir encore notre présence sur les zones actuelles et sur de nouveaux périmètres en intégrant des structures complémentaires du paysage ou impliquées dans des métiers connexes, mais aussi en développant des activités par croissance interne », précise Éric Bouichet. Si ce dernier reconnaît que tout n'est pas duplicable partout, il estime néanmoins que les organisations locales peuvent toutes contribuer à faire évoluer l'ensemble. Edelweiss Paysages apporte par exemple un savoir-faire dans l'écopastoralisme, un secteur inconnu dans le groupe, et, avec Trangétal, sa propre plateforme de collecte et de transformation des déchets verts.

Trangétal : plateforme de transformation des déchets verts.
La plateforme Trangétal traite 4000 t de déchets verts par an.

 

Retrouvez un article complet sur l'entreprise Edelweiss Paysages et le groupe Pinson Paysage dans notre Magazine Matériel et Paysage n°161 (décembre 2020).

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Matériels de TP compacts

Les minipelles de Mecalac gagnent en polyvalence

Debrousailleuses de pente
Autoportées
Magazine

Ce mois-ci dans Matériel et Paysage

Matériels de TP compacts
Utilitaires
Matériel de TP compacts
Matériel de tonte

Husqvarna : les tondeuses mulching optimisées

Tracteurs arbo viti et espaces verts

Keestrack rachète Goldoni