Filière du paysagePrésidence de l'Unep : Catherine Muller passe le relais à Laurent Bizot

Présidence de l'Unep : Catherine Muller passe le relais à Laurent Bizot

A l'occasion du salon Paysalia, les adhérents de l'Unep - les entreprises du paysage ont élu le 4 décembre leur nouveau président en la personne de Laurent Bizot. Il succède à Catherine Muller qui achève son second mandat à la tête de l'organisation professionnelle.

  La salon Paysalia qui s'est tenu au parc Eurexpo à Lyon du 3 au 5 décembre aura été un véritable temps fort pour l'Union Nationale des entreprises du Paysage (Unep). Non seulement parce que cet événement biennal, créée à l'initiative de l'organisation professionnelle, est devenu en 10 ans une grande référence pour les paysagistes et collectivités, mais aussi parce que les adhérents de l'Unep ont choisit leur nouveau président, lors d'une assemblée générale élective qui se tenait le deuxième jour de la manifestation.
Laurent Bizot, nouveau président de l'Unep. (Crédit Unep)
Laurent Bizot a ainsi été élu pour succéder à Catherine Muller qui achève six années de gouvernance, après avoir honoré deux mandats successifs de trois ans. Le nouvel arrivant peut se targuer d'une longue expérience au sein de l'Unep. Investit depuis  2004 dans l'organisation professionnelle au niveau de la région Ile-de-France, il a exercé successivement les fonctions de président départemental, de vice-président de région et enfin, ces quatre dernières années, de président de région. Il est en outre administrateur de l'Unep au niveau national depuis 8 ans et membre de la commission "communication". Le nouveau président s'est également impliqué dans d'autres instances d'importance pour la filière à l'instar de l'Astredhor, l'institut technique de l'horticulture, ou bien encore la Caisse Centrale de la MSA. Laurent Bizot exerce parallèlement à son engagement dans la filière son métier d'entrepreneur paysagiste basée en région parisienne. Diplômé de l'Esaj (1), il gère l'entreprise familiale Bizot Père & Fils qui emploie 20 salariés et couvre les activités d'entretien et de création sur les marchés de la copropriété essentiellement, mais aussi des particuliers et des entreprises. La société dispose également d'un bureau d'étude basé dans Paris intra-muros, développant son activité sur les marchés urbains. Trois objectifs ont été fixés pour le mandat du nouveau président : renforcer l'attractivité du secteur et de ses formations, valoriser les métiers du paysage dans toute leur diversité et enfin continuer de développer l'organisation et les services de l'Unep. Le nouvel élu visera aussi a maintenir la mise en avant des bonnes pratiques professionnelles, et la valorisation du "savoir-faire" ou plutôt du "savoir-vert" des entreprises du paysage, selon les mots de l'Unep, dans un contexte où les jardins et espaces verts jouent un rôle croissant pour répondre aux enjeux environnementaux et sociétaux dans nos villes. "Je suis très attaché à la valorisation des prestations réalisées par les entreprises et au fait que chaque projet soit rémunéré à sa juste valeur. [...] il est essentiel que cette valeur ajoutée soit reconnue dans tous les travaux de création mais également d'entretien qui sont souvent mésestimés, et dont le suivi est nécessaire", estime Laurent Bizot.
Catherine Muller. Crédit : Salon Paysalia.
Elle même élue sur le salon Paysalia en 2013 à la tête de l'Unep, la présidente sortante Catherine Muller a reçu une "standing ovation" de la part des adhérents présents à l'assemblée. Appréciée pour son application, sa ténacité et sa personnalité chaleureuse, elle a accompagné durant les 6 années de ses deux mandats de nombreuses actions dont, pour ne citer que quelques exemples, l'Observatoire des Villes Vertes (mené avec l'Interprofession Val'hor) visant à sensibiliser les élus locaux sur la nécessité de végétaliser les villes, l'installation de l'organisation dans la nouvelle Maison du Paysage à Paris ou bien encore le développement important des règles professionnelles.

Rappelons que l'Unep est la première organisation professionnelle du secteur "paysage", représentative de 29 500 entreprises et 97 000 actifs, un ensemble pesant un CA de 5,9 milliards d'euros en 2018. Cela dans un contexte où les indicateurs économiques sont globalement positifs ces dernières années avec un chiffre d'affaires des entreprises qui serait en progression de 3 % en 2019 (2), malgré des marchés publics à la traine et des difficultés de recrutement.

(1) Ecole Supérieure d'Architecture des Jardins (2) Baromètre Unep-Val'Hor-Agrica - 1er semestre 2019  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Evénement

Salonvert 2020 : le rendez-vous d'après-crise

Outils de création

Conception de jardin 3D : notre top 5 des offres logicielles

COVID-19

Le Salon du Végétal se tiendra en février 2021

Villes vertes

Une journée mondiale de la toiture végétalisée

Déconfinement

Une étude d'impact du Covid-19 sur la gestion des espaces verts publics

Reprise post-Covid

Val'hor : une campagne massive de communication

Formation

Paris-Blois : création d'un double-diplôme d'architecte-paysagiste

Débroussailleuse à batterie

Makita « Dur 369 » : la force en plus !

Sortie de crise

Unep : un plan de relance proposé au gouvernement