Un début d’année particulièrement difficile

Les chiffres du dernier baromètre semestriel Val’hor/I+C confirment les échos reçus de l’ensemblede la profession: le début d’année a été difficile pour beaucoup d’entrepreneurs en raison notamment des mauvaises conditions météorologiques. La situation devrait néanmoins se stabiliser au second semestre.

Dans un contexte économique défavorable, l’activité des entreprises du paysage affiche une baisse de 3,5 % au premier trimestre 2013 par rapport à l’année dernière et se stabilise au deuxième trimestre*. Ces résultats sont à relier à des conditions météorologiques peu propices, avec un hiver rigoureux et un printemps froid et peu ensoleillé.

La création plus impactée
Dans le détail, la création est plus impactée que l’entretien au premier trimestre, avec des baisses respectives de 4 % et 2,5 % par rapport à l’année dernière. Les deux secteurs sont en revanche revenus à leur niveau de 2012 au second semestre.

 

Les particuliers, la clientèle la moins touchée
L’ensemble des clientèles est affecté par cette baisse d’activité en début d’année. Mais les entreprises travaillant chez les particuliers sont un peu préservées, avec une baisse de 2,5 % au premier trimestre suivie d’une légère hausse de 0,5 % au deuxième. Sur le marché privés hors particuliers (entreprises, syndics…), la dégradation en début d’année est plus marquée avec une chute de 4 % par rapport à l’année passée, suivie d’un léger regain au deuxième trimestre (+ 0,5 %). Les marchés publics sont les plus impactés, avec une dégringolade de 5 % en début d’année et une évolution toujours négative au deuxième trimestre (- 1 %) par rapport aux résultats de 2012.

L’investissement en matériel se poursuit mais l’emploi ralentit
En dépit de ces mauvais chiffres, 54 % des entreprises ont continué d’investir au premier semestre, une proportion comparable à l’année passée. La majorité des investissements concerne le matériel de production (42 % des entreprises) et le matériel de transport (28 %). En revanche, l’emploi, particulièrement dynamique en 2012 avec un solde positif de 1 500 créations d’emplois, se contracte en 2013, avec des taux d’embauches et de départs équivalents.

Des perspectives maussades pour la fin d’année
Les prévisions pour le second semestre 2013 sont mitigées. Le chiffre d’affaires des entreprises devrait rester sur un rythme de croissance annuel proche de 0 % (moyenne mobile sur 4 trimestres), avec une évolution de + 1,5 % au troisième trimestre par rapport à l’année précédente et une rechute de – 1 % sur le quatrième.
À une consommation des ménages atone et des budgets de collectivités limités s’ajoute en effet le fort repli du secteur de la construction, que ce soit sur les logements individuels ou collectifs et les bâtiments publics ou privés.

Mais les entrepreneurs restent positifs
Il y a quand même des points positifs. Près de trois dirigeants sur quatre anticipent un maintien de leurs marges. Le niveau descarnets de commandes pour les six derniers mois de l’année reste également stable et s’établit à 126 jours de travail.
Interrogés sur leurs principales préoccupations, les dirigeants mettent toujours en tête le carnet de commandes, mais la hausse de la TVA sur les services à la personne (SAP), effective depuis le 1er juillet, intègre directement le classement à la 3e place ! Leurs inquiétudes concernant les marchés publics et la problématique de la transmission d’entreprise s’accentuent. Enfin, les défauts de paiement font leur apparition dans le Top 10 (cités spontanément par 3 % des répondants).

* Enquête réalisée par I+C pour Val’hor en juillet 2013 auprès de 350 paysagistes, dont 100 entreprises de 5 salariés et moins, 150 entreprises de 6 à 19 salariés et 100 de plus de 20 salariés.