La livrée bleue du broyeur TP 175 E-ZE le distingue de la gamme thermique de FS Franskan.

FSI Franskan : un broyeur de branches tout électrique à batterie

Le spécialiste des équipements forestiers FSI Franskan a fait sensation sur le salon. Il était en effet le premier fournisseur à présenter, en dynamique, un modèle de broyeur-déchiqueteur, le TP 175 E-ZE, motorisé par un système électrique à batterie. 

 

Destinée à un usage professionnel, la machine peut recevoir des branches d’un diamètre de 17,5 cm. Une très belle performance qui lui a valu un prix au Palmarès des innovations. Monté sur châssis routier, le broyeur-déchiqueteur reçoit une série de batteries Li-ion de 96 V, placées sous son capot. Celles-ci alimentent une génératrice, dont la puissance équivaut à environ 30 ch. Un vérin électrique actionne ensuite l’embrayage de courroie entraînant le disque. Les organes de déchiquetage (disque et couteaux), quant à eux, sont identiques au modèle thermique TP 175 de FSI.

Sa motorisation électrique se distingue par une pointe de couple à 120 Nm.

Ce prototype offre une autonomie moyenne de 2 h 30 min, selon la grosseur des branches.

Le prototype développé et testé par le constructeur offre une autonomie moyenne de 2 h 30 min, selon la grosseur des branches. Pour des bois de 17,5 cm de diamètre, il faut compter 1 h 30 min. La durée de charge des batteries sur le secteur s’élève, pour sa part, à 7 heures 30 min. Mais la machine peut fonctionner durant quatre heures si les batteries sont alimentées en direct sur le chantier via un chargeur branché sur une prise de 220 V.

Ce type de motorisation électrique se distingue par une pointe de couple à 120 Nm, une performance qui se révèle supérieure à celle d’un moteur diesel, lequel atteint en moyenne 80 ou 85 Nm, selon FSI. Cette propriété le distingue du modèle thermique. La présence d’un dispositif de régulation s’avère donc inutile.

Les batteries de 96 V apportent, d’après FSI, le meilleur rapport entre puissance, autonomie et poids, la machine entrant tout juste dans la catégorie des broyeurs de moins de 750 kg. Ce modèle peut également recevoir des batteries de 48 V, plus légères, lesquelles fournissent la même autonomie mais rendent le broyeur moins puissant. Forte de la réussite de ce prototype, la société envisage de commercialiser les premières machines en 2019. Le tarif pourrait dépasser les 10 000 € HT pour une version munie de batteries de 96 V.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *