Crise financièreMarasme dans le BTP

Le Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage) vient de tenir sa conférence de presse annuelle. Les représentants de cette filière sont prudents et se refusent à faire des prévisions pour l'année 2009. D'ores et déjà, le Seimat prévoit une baisse des commandes de 30 % sur le p

De gros stocks sont invendus sur le marché européen, c'est ce que laissent entendre de nombreux constructeurs, notamment sur le marché des mini-pelles, mais aussi des chargeuses pelleteuses et pelles sur chenilles. Le Seimat (Syndicat des entreprises internationales de matériels de travaux publics, mines et carrières, bâtiment et levage) annonce pour sa part un chiffre d'affaires de l'ordre de 3,5 milliards d'euros en 2008 comprenant la vente de matériels, les pièces de rechange et les services. Il est en régression de 12,5 % par rapport à 2007. En volume, le marché aurait diminué d'environ 15 %. Les constructeurs précisent que les prestations en pièces et services ont heureusement contribué à réduire la baisse de chiffre d'affaires sur l'exercice. La crise a commencé à toucher le carnet de commandes dès le mois d'avril avec les investissements des loueurs revus à la baisse, puis le spectre s'est élargi dans le courant de l'été, certains marchés étant plus touchés que d'autres notamment en raison des répercussions de la crise des crédits subprimes aux États-Unis (crédits hypothécaires à risque) qui ont secoué en priorité le secteur du bâtiment. Ceci s'est rapidement traduit par une baisse conséquente de la mise en chantier de logements neufs. La Fédération française du bâtiment (FFB) et la Fédération nationale des travaux publics (FNTP) estiment, après trois années de hausse, que le volume de mise en chantier de logements en 2008 a subi un recul de 15,7 % par rapport à 2007 avec 369 000 unités. Celui du logement collectif a enregistré aussi une baisse significative de 17,2 %. Il est donc difficile de prévoir l'avenir, notamment sur le second semestre 2009. Les entreprises espèrent que la baisse sera moins sensible pendant cette période. Pour l'instant les indicateurs sont au rouge en 2009 avec, selon la FFB, une baisse de 4,2 % du logement neuf avec 333 000 mises en chantier. La FNTP est encore plus pessimiste en prévoyant un recul de 6 %. Il est encore aussi trop tôt, selon les constructeurs, pour estimer les retombées positives des différents plans de relance annoncés. Les effets ne pas seraient sensibles avant le second semestre ou le début de 2010. Dans ce contexte pour le moins morose, le Seimat continue d'agir à travers le Club Seimat pour promouvoir les métiers du secteur, sensibiliser le public des jeunes et les établissements de formation, avec notamment la valorisation de la licence professionnelle, organisée par le Lycée de Saint-Hilaire-du-Harcouët et l'IUT de Caen, et avec deux émissions télévisées sur la chaîne Demain TV.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Point Marché

Les tronçonneuses rattrapent les ventes perdues