Rootwave : un système inédit de désherbage électrique

Après la brosse, la flamme, l’eau et la vapeur, l’électricité devient un moyen d’éliminer les mauvaises herbes grâce au procédé breveté « Rootwave Pro », développé par la société anglaise Ubiqutek.

 

Ce désherbeur Rootwave Pro dit « électrothermique » et développé par la société anglaise Ubiqutek a été présenté sur le Salon des Maires, en novembre à Paris, par son importateur et distributeur français, l’entreprise Stecomat qui a été finaliste du prix de l’Innovation 2018, dans la catégorie « véhicules et matériels d’entretien ».

Rootwave-2-NvEv-MP143.JPG

La lance en fibre de verre est légère. Un arrêt d’urgence est présent.

L’électricité part d’un transformateur branché soit sur un groupe électrogène, soit sur une prise électrique. Le courant est transmis via un câble isolant atteignant jusqu’à 47 m de long vers une lance utilisée par l’opérateur. L’extrémité de cette dernière reçoit, au choix, différents types d’électrodes : en forme de pointe, de « T » ou de crochet, par exemple pour travailler derrière des obstacles (tronc, poteau…).

L’électrode envoie un flux électrique lorsqu’elle entre en contact avec la plante, ce qui a pour effet de brûler ses cellules jusqu’aux extrémités des racines. La tension du courant se règle de 3000 à 5000 V, selon la hauteur des adventices à éliminer. Le développeur du procédé affirme que ce traitement hyperciblé n’affecte ni la flore ni la faune présentes dans le sol alentour. Le courant émis par la lance retourne ensuite à une masse électrique, une prise spéciale accessible depuis le transformateur via un câble de 7 m devant être plantée directement dans la terre par l’opérateur.

Rootwave-3-NvEv-MP143.JPG

Le transformateur, de taille réduite, prend peu de place à l’arrière d’un véhicule.

Un autre aspect sécuritaire repose sur le port de bottes isolantes électriquement. Cela vise surtout à écarter tout risque d’électrocution en cas de pluie, notamment si l’eau venait à ruisseler sur la lance, établissant un contact électrique entre son extrémité et sa poignée.

Beaucoup de professionnels des espaces verts voudront sans doute observer ce dispositif sur le terrain pour se forger une opinion sur l’efficacité de cette solution et sur son bien-fondé en matière de sécurité. L’entreprise Ubiqutek précise, pour sa part, qu’en Angleterre des organismes indépendants appartenant au secteur agricole (Adas, Niab, Soil Association) ont approuvé l’utilisation de ce produit homologué « CE », dont l’usage nécessite une formation obligatoire d’une demi-journée.