charte IDF

Promouvoir des achats responsables en aménagement paysager

Le 20 septembre dernier, sur Salonvert, les représentants de la filière du paysage et de la production végétale en Ile-de-France se sont retrouvés avec les administrations régionales pour signer la charte « pour la promotion de la filière horticole ornementale et des aménagements paysagers ».

Cette charte de promotion de la filière horticole d’Ile-de-France et des aménagements paysagers durables était dans les tuyaux depuis plusieurs années. Encore fallait-il la signer. C’est chose faite depuis le 20 septembre dernier. Les organisations de la filière et les représentants des instances administratives régionales se sont retrouvés sur Salonvert pour la signature officielle.

Pourquoi en arriver là ?
Plusieurs raisons peuvent être listées :
– les commandes publiques de végétaux d’ornement pour les aménagements paysagers ignorent parfois l’existence d’une production locale de qualité ;
– les acheteurs vont donc chercher ailleurs, bien plus loin, des végétaux alors qu’ils pourraient avoir accès au minima à une offre aussi qualitative, produite au niveau régional, à des conditions de prix comparables.

La rédaction de la charte, dans le respect des principes et des règlements qui régissent la commande publique (Code des marchés publics), a donc permis d’éclairer des pratiques en effectuant un travail collaboratif entre les producteurs de la filière et leurs organisations représentatives, les entreprises du paysage (Unep IDF), les paysagistes concepteurs (FFP IDF) et les responsables des services espaces des villes (Hortis IDF). Leur démarche a été soutenue par la Région Ile-de-France, la DRIAAF (direction régionale des services de l’agriculture) et la Direccte, la FNPHP, la Chambre d’agriculture régionale et le CERVIA (Centre régional de valorisation et l’innovation agricole).

Signature de la charte par les acteurs de la filière le 20 septembre dernier sur Salonvert.

Signature de la charte par les acteurs de la filière le 20 septembre dernier sur Salonvert.

Ce fut aussi le moyen de communiquer sur tout le travail réalisé par la filière, depuis plusieurs années maintenant, avec la mise en place de démarches qualité. Les producteurs peuvent se référer à des labels (Plante bleue, Végétal local), des certifications environnementales et utiliser des outils de gestion de l’environnement raisonnée. La palette végétale disponible en Ile-de-France (marque garantie « plantes d’Ile-de-France ») est aujourd’hui plus visible. En signant cette charte, les producteurs s’engagent aussi en matière d’authenticité des produits, de traçabilité, d’utilisation de pratiques culturales de qualité.

La filière francilienne est constituée de 152 entreprises de production réalisant un chiffre d’affaires annuel de 62 M€ sur 740 ha. Elle revendique 800 emplois directs (ETP). De leur côté, les entreprises du paysage d’Ile-de-France sont 2310 structures employant 11700 actifs dont 9850 salariés. Elles réalisent 700 M€ de chiffre d’affaires dont 13,5 % sur le marché de la création d’espaces verts.

La signature de cette charte par les différents intervenants constitue une première étape a estimé Bruno Picard, président du Conseil horticole régional. Un travail de fond reste à effectuer pour mobiliser les différents acteurs et faire en sorte que la mise en place de la charte se traduise dans les faits par la valorisation de la producteur locale dans les projets d’aménagement pour des villes vertes plus durables.

Sur la photo : les représentants de l’Unep IDF, d’Hortis IDF, des horticulteurs, du CERVIA, de la Fédération française de paysage IDF, du Conseil horticole régional, de la FNPHP, de la Chambre d’agriculture d’IDF, du Conseil régional, de la DRIAAF IDF et de la Préfecture d’IDF.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *