Michel RAYNAUD -credit Emak (250 x 250)

Michel Raynaud : une belle personnalité s’en est allée

Michel Raynaud, personnalité de l’univers motoculture, ancien président d’Emak France et de Comet et du groupe espaces verts de l’Axema, est décédé le 4 juin 2018 à 76 ans.

La cérémonie religieuse en hommage à Michel Raynaud s’est déroulée à l’église Saint-Pierre de Neuilly (Neuilly-sur-Seine) le 8 juin. Michel avait quitté ce monde le 4 juin, il avait 76 ans. Ses collègues et amis ont entouré sa famille, son épouse, ses trois enfants et deux petits-enfants. De très beaux chants et une belle voix accompagnaient cet adieu. « Michel était musicien dans sa jeunesse, il jouait de la clarinette et pratiquait assidûment le cross », nous dit son ami d’enfance et beau-frère Patrick Dogon. Les deux amis ne se sont jamais perdus de vue jusqu’à faire partie de la même famille, ils étaient tous les deux à Sup de Co Paris (promo 65), un an après Olivier Stackler. Michel était entré dans l’entreprise familiale Nauder en 1967, il y travaillera avec son père Roger, le fondateur, jusqu’à son décès en 1997.

Michel Raynaud en discussion avec des revendeurs Emak lors de la convention organisée en région parisienne en septembre 2012.

Michel Raynaud en discussion avec des revendeurs Emak lors de la convention organisée en région parisienne en septembre 2012.

Nauder, anagramme phonétique de Raynaud, est une des grandes sociétés du secteur de la motoculture impliquées aussi sur les secteurs de l’automotive, de l’industrie et des moteurs. Elle fabrique sur plusieurs sites, à Hazebrouck et à Arras avec Kapff. Elle distribue des marques comme Snapper (Etats-Unis) mais aussi Oleo-Mac (Italie) et bien d’autres encore dont les moteurs japonais Kawasaki ou Sachs (Allemagne) ou Minsel. Nauder sera parmi les pionniers de la pièce de rechange adaptable motoculture avec la création de sa division MPS. L’entreprise commercialisait ses produits sous des marques différenciées par circuits de distribution : Tromeca pour les spécialistes, Nautac et Vap. Le marketing était déjà bien ficelé. A la fin des années 90, en 1997, le groupe connaît des difficultés. La décision familiale est de faire rentrer un investisseur extérieur avec Supervox qui passera ensuite dans le giron du groupe Valois. Ce sera le début de la fin. Le démantèlement ne prendra que quelques années. Michel en restera marqué à vie. Cependant, il utilise son réseau pour aider des anciens collaborateurs qui dirigeaient des centres de profit à monter leurs propres entreprises avec deux belles réussites : F1 Distribution et France Power.
Pour lui, il créera Rayden en 1996. Il ira sourcer des pièces et des produits en Asie,

En 2008, Philippe Lagache remercie Michel Raynaud pour son engagement dans la profession (Secima puis Axema) et lui remet le Mérite agricole.

En 2008, Philippe Lagache remercie Michel Raynaud pour son engagement dans la profession (Secima puis Axema) et lui remet l’insigne de chevalier dans l’ordre du  Mérite agricole.

Taïwan, Hong Kong et en Chine pour en faire un business européen notamment pour le groupe italien Emak lorsque ce dernier n’envisageait pas de lancer ses propres production. Les familles fondatrice du groupe Emak, Bartoli et Ferreti ainsi que Fausto Bellamico feront appel à lui. Dès la création d’Emak France en 2000, ils lui confieront la présidence ainsi que celle de Comet une autre de leurs filiales. En 2008, Emak France reprend Staub, il est bien entendu là. Sa vie professionnelle bien remplie avec de nombreux voyages à l’étranger ne l’empêchera pas de rester proche de sa famille, son épouse Béatrix et ses trois enfants Guillaume, Stéphanie et Olivia. Il aimait particulièrement la propriété familiale de l’arrière-pays niçois, lieu de ralliement où il pouvait se ressourcer et récolter tous les ans les olives des plantations. « C’était devenu un rituel », précise Patrick Dogon. On retiendra de Michel sa brillante intelligence et son sens de l’amitié qu’il cultivait comme un jardin. Durant dix-huit ans, il a partagé son expérience avec Emak France et Emak Group. Il a aussi donné son temps et son énergie à l’interprofession où il s’est mobilisé depuis 2002. D’abord avec le Secima à la suite d’Olivier Stackler puis l’Axema où il a exercé la présidence du groupe « espaces verts » jusqu’en novembre 2016 où il a passé le relais à Hervé Gérard-Biard. Il s’est mobilisé sur de nombreux dossiers techniques, économiques (marchés), réglementaires sur la sécurité des autoportées et dans les négociations avec les pouvoirs publics lors de l’arrivée de la LME (délais de paiement). Il représentait aussi l’Axema au sein de l’organisation européenne EGMF. En septembre 2008, Philippe Lagache, alors président du Secima, lui avait remis l’insigne de chevalier dans l’ordre du Mérite agricole.
Toute la rédaction adresse ses sincères condoléances aux familles Raynaud et alliées et remercie Patrick Dogon pour nous avoir aidé à restituer un peu le parcours de ce beau personnage.

Celles et ceux qui voudraient en savoir plus sur les idées de Michel Raynaud sur les évolution du marché pourront relire l’article  que nous avions publié en avril 2014 dans Moteurs & Réseaux 24 suite à une interview réalisée en montagne lors d’une sympathique réunion de clients et importateurs organisée par son collègue et ami Jean-Pierre Pubert.
Photo d’ouverture : Emak France

Une réflexion sur “Michel Raynaud : une belle personnalité s’en est allée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *