Débroussailleuse à batterieMakita « Dur 369 » : la force en plus !

Makita « Dur 369 » : la force en plus !

La société Makita vient de lancer une débroussailleuse à batterie d'une puissance de 1000 W, équivalente à une cylindrée de 30 cm3.

  La nouvelle débroussailleuse « Makita Dur 369» intègre des innovations technologiques récentes, comme le système « AFT » qui protège l'utilisateur des mouvements brusques de l'outil en cas de choc sur la tête de coupe. Si la vitesse de rotation du fil ou de la lame décélère anormalement vite, le moteur se met en sécurité.
Le débroussailleuse "Dur 369" de Makita.
Un autre système, baptisé « ADT » ajuste le couple et la vitesse pour adapter la performance de l'outil selon la densité de végétation dans laquelle il évolue. Dotée de 3 vitesses, la débroussailleuse dispose du mode d'inversion du sens de rotation, bien pratique lorsqu'on s'emmêle dans la végétation. Son guidon ergonomique permet le paramétrage de la machine avec le pouce.
Toutes les fonctionnalités sont réglables sur la poignée droite du guidon assymétrique.
Destinée aux professionnels, elle embarque deux batteries de 18 V pour fournir une puissance de 36V. Elle offre environ trois heures d'autonomie en continu et avec une utilisation intensive, soit l'équivalent d'une demi-journée de tonte « normale ». Avec un poids de 6,6 kg, batteries comprises, elle est vendue avec une tête fil, un couteau à 2 dents et un harnais (prix constaté : 389,90 € TTC sans batterie).        

Réagir à cet article

Sur le même sujet

COVID-19

Le Salon du Végétal se tiendra en février 2021

Restructuration

MTD se réorganise en Europe

Allemagne

Le salon Spoga-Gafa 2020 est annulé

Gazole non routier

CNATP : la fiscalité du GNR reportée d'un an

Evénement

Salonvert 2020 : le rendez-vous d'après-crise

Outils de création

Conception de jardin 3D : notre top 5 des offres logicielles

Villes vertes

Une journée mondiale de la toiture végétalisée

Déconfinement

Une étude d'impact du Covid-19 sur la gestion des espaces verts publics

Reprise post-Covid

Val'hor : une campagne massive de communication