Les pros diminuent leurs consommations

Selon les derniers chiffres communiqués par l’UPJ*, les fabricants de produits phytosanitaires ont vu leurs ventes de produits phytosanitaires chuter en 2012 sur le marché des espaces verts.

Le chiffre d'affaires total généré par les ventes de produits phytosanitaires en France  dans les ZNA (zones non agricoles) est évalué par l'UPJ à 274 millions d'euros en 2012. S'il reste globalement stable, une analyse plus approfondie révèle des tendances opposées entre particuliers et professionnels.
Ainsi, ses adhérents constatent une augmentation des ventes auprès des jardiniers amateurs, qui representent le gros du marché avec 86 % du chiffre d'affaires total. Si les ventes de pesticides progressent légèrement, ce sont surtout les engrais et les supports de culture qui tirent ce marché.
À l'inverse, du côté des espaces verts (collectivités et entreprises), les ventes accusent une baisse de 7 % en 2012. Pour l'expliquer, l'UPJ évoque la tendance des collectivités à se tourner vers des solutions alternatives, comme le désherbage mécanique, manuel ou thermique et le biocontrôle.

* Créée en 1944, l'UPJ (Union des entreprises pour la protection des jardins et des espaces publics) regroupe aujourd'hui 34 sociétés travaillant dans le domaine des prodiots phytosanitaires, des engrais, des supports de culture et des amandements organiques. Soit la quasi-totalité des acteurs du marché français.