Les chiffres clés du Paysage 2013

L’Unep vient de dévoiler ses chiffres clés 2013 du paysage. Les entrepreneurs sont méfiants : le secteur reste porteur, mais plusieurs indicateurs les poussent à la prudence.

C'est la sixième édition de ce bilan biennal chiffré que propose l'Unep, il s'agit de pouvoir comparer la situation des entreprises paysagistes à deux ans d'écart, entre 2010 et 2012. Ces chiffres proviennent d'une enquête menée par l'Institut I+C auprès de 1296 entreprises adhérentes ou non de l'Unep interrogées par questionnaire de février à avril 2013. Les autres chiffres  du rapport complet sont fournis à partir des éléments recueillis par l'interprofession Val'hor, l'association Provea créée pour orienter et valoriser l'emploi en agriculture et Agrica, le gestionnaire d'assurances collectives.

Voici les principaux éléments des chiffres clés 2013 qui seront étudiés dans le numéro d'octobre de Matériel & Paysage.

5,25 Mds d'euros de chiffre d'affaires : le secteur reste solide, son poids économique a augmenté de 75 % en dix ans et de + 5,5 % en deux ans. Les particuliers pèsent 42 % du chiffre d'affaires total des entreprises paysagistes, les marchés publics 29 % et la clientèle des entreprises privées 28 %.
2000 entreprises de plus entre 2010 et 2012 : le secteur reste attractif avec la création de 2000 entreprises entre les deux périodes. L'effectif total est évalué à 28400 entreprises dont les deux tiers n'ont aucun salarié. L'Unep considère qu'il s'agit d'une pépinière et espère que ces jeunes pousses deviendront à terme des entreprises structurées.
92500 actifs dont 66300 salariés : les entreprises du paysage recrutent. En 2004 le secteur employait 65400 actifs, puis 85000 en 2010 pour bondir à plus de 92000 deux ans plus tard. Sur ce chiffre, 72 % des actifs sont des salariés et 28 % des non salariés. Le nombre de salariés progresse de 7,8 % et celui des non salariés de 11 %. Le solde est positif en 2012 avec 1500 emplois nets créés.
La hausse de la TVA sur les services à la personne impacte les structures : le passage de la TVA de 7 % à 19,6 % pour les services à la personne (SAP) va fortement réduire ce secteur et pénaliser les emplois créés, estime l'Unep. Selon l'étude, près d'un client sur deux prévoit de réduire les prestations ou de recourir à un travail non déclaré. Le secteur compte aujourd'hui 7800 entreprises de SAP contre 2700 en 2008.