Le gouvernement reprend les demandes de l’Unep

Fin mai 2015, le gouvernement s’est engagé à simplifier le compte pénibilité, à la suite de la remise du rapport de Christophe Sirugue, Gérard Huot et Michel de Virville.

L’Unep se félicite de cet engagement qui répond en partie à ses attentes, en visant d’une part la suppression de la fiche individuelle de prévention et, d’autre part le report de six mois de l’entrée en vigueur des six derniers facteurs de pénibilité. « (…) Ces dispositions de bon sens simplifieront la gestion quotidienne de nos entreprises. (…). Les entreprises du paysage maintiennent leur politique de prévention santé-sécurité au travail, une dynamique engagée et volontaire depuis des années, pour favoriser l’emploi durable dans la branche du paysage » explique Catherine Muller, présidente de l’Unep. Pour les entreprises du paysage, cette décision gouvernementale est primordiale. Elle traduit la prise en compte de l’inapplicabilité du compte pénibilité tel qu’il existe à ce jour et témoigne de la prise de conscience du coût de sa mise en œuvre.