ergosquelette-kiloutou-1

Kiloutou déploie son Ergosquelette

Alors qu’il annonçait, la semaine dernière, une hausse de son chiffre d’affaires 2018 en hausse de 13,5 % (689 millions d’euros) Kiloutou a présenté son Ergosquelette, une armature dorsale légère capable de diminuer jusqu’à 3 kg une charge tenue à bout de bras.

 

Le loueur Kiloutou apporte les derniers réglages à la 3e version d’Ergosquelette (lancé en 2016), développée en partenariat avec la start-up nantaise Gobio. Cet équipement de 2,3 kg, s’apparentant à une armature de sac à dos de randonnée, a été conçu pour soulager les efforts des bras lorsqu’ils travaillent en hauteur.

kiloutou-ergosquelette-2

L’ergosquelette version 3

« Permettant de soutenir un poids jusqu’à 3 kg, Ergosquelette peut prêter main-forte lors d’entretiens d’espaces verts, des opérations d’élagage ou de taille-haies », cite en exemple Vincent Royer, directeur de la transformation numérique. Proposant une lanière facilitant l’ajustement sur soi, cette 3e mouture, encore en période de test, devrait entrer en production sous peu. Elle s’inscrit dans la lignée du concept Kare, proposant de connecter des baudriers de compagnons aux engins de chantier, et de limiter les risques de collision.

Un drone, un pilote

En parallèle de cette démonstration, Kiloutou ajoute qu’il propose une nouvelle offre de location de drone, incluant cette fois, la prestation d’un pilote.

kiloutou-drone-piloteDéveloppé en partenariat avec Iva Drones, start-up de mise en relation entre entreprises et pilotes spécialisés, l’engin a été pensé pour effectuer des captations telles que des relevés topographiques, de thermographie, des photos HD, panoramiques, des vidéos… Toute nature de support peut être étudiée selon le besoin. Les premières missions sont en cours dans plusieurs entreprises, notamment chez Dalkia, une filiale du groupe EDF, et chez Eurovia, filiale du groupe Vinci.

 

Laisser un commentaire