greensheep(500x375)

GreenSheep : les moutons à l’honneur

Crée en 2016, GreenSheep propose aux entreprises et aux collectivités locales de confier l’entretien de leurs espaces verts à des moutons. À partir de 1000 m², la société permet le retour d’un peu de vie sauvage à proximité d’une entreprise, école, mairie, etc.

De nombreuses collectivités y pensent, certaines ont déjà franchi le pas pour l’entretien de certains sites : périphérique, aéroports, parcs urbains, zones naturelles, écoles… Pour répondre à cet engouement, la jeune société GreenSheep, propose aux collectivités ou aux entreprises privées un service complet d’éco-pâturage pour assurer l’entretien des pelouses.

Son plus ? Une organisation et une logistique déployées au niveau national grâce à un réseau de bergers locaux qui assurent le suivi des troupeaux. Elle propose dans ce cadre des contrats pluriannuels pour lesquels les animaux restent sur place entre un et trois ans La société prend par ailleurs en charge l’installation des clôtures pour protéger les animaux et d’un abri en bois sur la zone de pâture, ainsi que le suivi des individus sur les plans administratif et médical (soins vétérinaires, naissances, etc.).

L’autre particularité de l’entreprise est de travailler avec des moutons d’Ouessant, français à 100 %, élevés par ses soins dans la Beauce (Eure-et-Loir). Très rustiques, ils supportent toutes les conditions climatiques et leur poids plume (20 kg) leur confère la qualité de ne pas trop tasser les sols

Depuis sa création, la startup connaît un développement croissant et compte désormais des nouveaux clients comme Suez, Bosch, la ville de Paris (moutons en bordure de périphérique !) ou encore la prison de Nanterre dans laquelle 15 moutons  y ont établi leurs quartiers. Le Laboratoire Galien LPS à Nevers a lui aussi choisit de confier l’entretien de ses espaces verts à GreenSheep. La société gère à ce jour un cheptel de 500 moutons et gère un réseau d’une vingtaine de bergers locaux sur toute la France.

greensheep-texte-(300x225)Pour accélérer son développement, la société travaille à établir des partenariats avec des espaces dédiés aux parcs photovoltaïques ou aux ruches. Les moutons permettent de préserver la diversité de l’écosystème, ce qui participe au retour de certaines espèces devenues rares se nourrissant d’insectes gravitant autour des moutons.

Contrairement aux idées reçues, les moutons ne dégagent pas de mauvaise odeur et ne contreviennent pas à l’hygiène du lieu. La startup souhaite convaincre de nouvelles communes et toujours plus d’entreprises pour atteindre un cheptel de 1000 têtes et un chiffre d’affaire de 200 000 euros d’ici à la fin de l’année.

Nicolas Monceau et NL

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *