SyndicatLe SMJ va bien

L'Union des spécialistes en matériels de parcs et jardins (SMJ) a tenu son assemblée générale dans ses locaux de Noisy-le-Grand (Seine Saint-Denis) le 12 décembre. Les rapports moral et financier présentés par le président Patrick Collard et le trésorier Aimé Dedieu ont démontré la bonne santé du syndicat et permis de faire le point sur les actions menées. Il fut aussi largement question de l'avenir. En 2010, le SMJ devrait renforcer sa structure pour permettre à son secrétaire général, Stéphane Sers, de se consacrer aux missions les plus essentielles et qualitatives. Le syndicat professionnel va rapidement terminer une étude quantitative et qualitative engagée en 2009 sur le nombre de spécialistes motoculture. L'analyse des résultats sera ensuite utilisée pour lancer de nouvelles actions, particulièrement pour favoriser le recrutement de nouveaux adhérents. Les échanges d'idées lors de l'assemblée générale ont permis de soulever plusieurs points intéressants. L'exposé de Jean-Marie Henry, représentant le syndicat lors des réunions avec les partenaires formation, prouve encore que les entreprises doivent se mobiliser au niveau local et régional pour promouvoir les métiers de la maintenance des matériels et donner envie aux jeunes de s'y lancer. Une réunion spécifique devrait être programmée sur ce sujet. Le syndicat et les autres organisations membres de l'ASDM (Association des syndicats de distribution et de maintenance des matériels qui regroupe le SMJ, le Sedima et le DLR) se mobilisent aussi sur ce grand dossier. Plusieurs opérations sont menées dans les régions pour promouvoir les métiers, au niveau national via le site internet www.asdm.fr et en direction du grand public avec le site www.maintenancedesmateriels.com (ce dernier sera rénové). L'objectif est de parvenir à faciliter le recrutement des établissements de formation (104 sont opérationnels sur le secteur des parcs et jardins pour 1 700 élèves). En 2010, des films de promotion pour les différentes branches vont être créés. Le SMJ travaille également avec les autres organisations professionnelles patronales et celles représentant les salariés à la réécriture de la convention collective. Concrètement, lorsque ce dossier sera clôturé (d'ici fin 2010), les chefs d'entreprise devraient pouvoir plus facilement déterminer les qualifications des personnes employées. Le syndicat agit aussi sur le dossier de la réduction des délais de paiement (LME). Sur ce dossier, l'accord conclu avec les syndicats représentant les constructeurs et les importateurs a été validé par la DGCCRF, il permet la réduction progressive des délais de paiement jusqu'au 1er janvier 2012. Mais, les répercutions pour les entreprises sont importantes et le SMJ étudie actuellement l'après LME (rencontres organisées avec les constructeurs et des établissements financiers). L'organisation souhaite aussi relancer le SMJ Qualité pour lequel un nouveau président devra être nommé suite à la démission de Daniel Hubault pour raisons de santé. Plusieurs entreprises sont engagées ou vont entrer dans la phase préparatoire à la certification : les Ets Lejeau (Indre et Loire), Faure et Fils (Drôme), Collard et Fils (Marne), Menue Culture (Corrèze). Enfin, le montant des cotisations reste inchangé en 2010.

Réagir à cet article