EnvironnementLes Aéroports de Paris s'engagent

L'aéroport Paris-Charles de Gaulle a inauguré, le 1er octobre, un nouveau site de valorisation des déchets verts.

Destiné à recevoir les 110 tonnes de feuilles mortes, des branches et de tontes de pelouse récupérées chaque année sur Roissy,  la station de compostage devrait produire entre 33 et 55 tonnes de compost par an. Celui-ci sera ensuite valorisé sous forme d'engrais naturel apporté aux plantations de l'aéroport. Ce projet s'inspire du système déjà en place depuis 2006 sur Roissy, qui a permis de recycler 233 tonnes de déchets verts en 2009.
Loin d'être un simple coup marketing, cette plateforme de valorisation constitue une étape supplémentaire dans la démarche environnementale entreprise par les Aéroports de Paris (ADP). De nouvelles méthodes alternatives de gestion des espaces verts sont déjà expérimentées sur Orly, alors que des moutons et des chèvres sont utilisés pour la "tonte naturelle" des abords de Roissy. Des pulvérisateurs plus précis sont aussi testés sur les pistes du Bourget et des aérodromes d'aviation générale pour diminuer la quantité d'herbicides utilisées.
ADP a d'ailleurs signé, le 3 septembre 2010, un accord cadre avec les ministères de l'Écologie et de l'Agriculture pour réduire de 50 % l'usage des pesticides sous huit ans. La société souhaite ainsi appliquer les engagements pris par le plan Ecophyto 2018.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Notre magazine

A lire dans Moteurs & Réseaux

Notre magazine

A lire dans Matériel et Paysage