Des gazons synthétiques bons à tout faire !

En France métropolitaine, 120 à 220 terrains en gazons synthétiques sont posés chaque année, dont la moitié pour le seul renouvellement de la surface.

Les articles du code de l’environnement précisent que la responsabilité de l’élimination des déchets est celle du dernier détenteur (articles L 541-2 et M 541-7). Dans la plupart des cas, la commune, propriétaire des terrains de grands jeux est donc responsable du devenir et de la traçabilité des revêtements en fin de vie. Le gazon synthétique est valorisable, sa mise en décharge constitue donc un non-sens économique et environnemental. Aujourd’hui, une seule plateforme est exclusivement réservée au recyclage des gazons synthétiques : située sur la commune de Grenay (38540), elle bénéficie d’une autorisation délivrée par la préfecture de l’Isère pour le traitement et le recyclage de terrains synthétiques. Il existe trois possibilités de valorisation: le réemploi; la transformation en matières premières secondaires (BTP) ou la valorisation énergétique (granulats et fibres en cimenteries, combustibles de substitution, etc.).