daniel-boulens

Daniel Boulens chevalier de l’Ordre National du Mérite

Le 7 février 2019, Daniel Boulens, ancien directeur des espaces verts de la ville de Lyon, a reçu les insignes de chevalier de l’Ordre national du Mérite, un symbole pour son départ en retraite. C’est Emmanuel Mony, président de Tarvel (groupe Segex) et de l’ELCA, qui lui a remis cette distinction à l’Hôtel de Ville, lors d’une cérémonie présidée par Gérard Collomb, ancien ministre et Maire de Lyon.

 

En septembre dernier, nous avions annoncé le départ en retraite de Daniel Boulens. Le départ était déjà effectif et notre homme avait déjà pris son bâton de pèlerin pour aller prêcher un peu partout en France et à l’international, le bienfait des villes vertes, mais il fallait bien prendre le temps de lui dire merci. C’est ce qui fut fait à l’Hôtel de Ville de Lyon le 7 février dernier lors d’une cérémonie présidée par Gérard Collomb, maire de Lyon, ancien ministre. Dire merci pour tout ce qu’il a apporté à la cité avec ses équipes durant 17 ans en tant que directeur du service du cadre de vie et de l’environnement.

Gérard Collomb a salué l’homme et le professionnel en reconnaissance des services rendus, au nom des lyonnais et des millions de touristes qui visitent chaque année la capitale des Gaules, il l’a honoré pour avoir fait « de cette direction des espaces verts un service public de référence en France et dans le monde ».

De gauche à droite : Aline Boulens, Gérard Collomb, Emmanuel Mony et Daniel Boulens.

De gauche à droite : Aline Boulens, Gérard Collomb, Emmanuel Mony et Daniel Boulens.

Emmanuel Mony, président de Tarvel (groupe Segex) et de l’ELCA (European Landscape Contractors Association), a eu le plaisir de remettre à Daniel Boulens les insignes de chevalier de l’Ordre National du Mérite au nom du président de la République. Son discours d’hommage a rappelé le sens du service de l’homme, indissociable de sa modestie, son brillant parcours, son amour des montagnes et son sens profond et naturel du respect de l’environnement.

C’est sous sa houlette de berger que Lyon est devenue une ville en pointe dans ce domaine avant que cela ne devienne quasi obligatoire sous la contrainte des réglementations. Le portrait brossé par Emmanuel Mony a aussi mis en lumière l’engagement de Daniel Boulens dans les organisations professionnelles régionales, nationales et internationales, par exemple c’est lui qui, depuis 2001, représente la France au World Urban Parks (association internationale des parcs et jardins) ou dans la naissance de projets : Paysalia, Lyon Roses 2015…

daniel-boulens-portrait

Daniel Boulens.

Daniel Boulens, entouré de son épouse, a répondu ému à ces hommages, lui aussi en disant merci : « merci à tous et en particulier à la belle équipe des agents de la direction des Espaces Verts de la ville de Lyon et de la métropole. Je continue mon action maintenant en transmettant mon expérience ! ». Aussitôt dit, les bagages sont aussitôt faits. Le 14  février, Daniel Boulens est parti à Budapest pour donner une conférence au congrès de l’association des entreprises paysagistes de Hongrie (MAKEOSZ) !

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *