Prix André Le Nôtre Michel Corajoud plébiscité par la profession

Créé cette année par l'interprofession Val'hor, à l'initiative de la Fédération Française du Paysage, le Prix international André Le Nôtre® a pour vocation de devenir la plus haute distinction décernée en France à un paysagiste concepteur pour l'ensemble de son œuvre. Le lauréat de cette première édition est Michel Corajoud.

Alors que l'interprofession fête cette année le 400eme anniversaire d'André Le Nôtre, le prix international qui a été crée pour l'occasion, a récompensé pour sa première édition un paysagiste de renom dont la vision et le parcours sont représentatif de l'héritage de notre illustre ancêtre paysagiste. L'évènement a eu lieu dans le cadre des Rencontres André Le Nôtre de Versailles qui se sont déroulées entre le 1er et le 3 juillet, sous le Haut Patronnage du Président de la République.

Désigné parmi 25 candidats, Michel Corajoud a donc répondu aux différents critères du jury, à savoir "l’apport original du candidat à la conception de paysage, à la reconnaissance des paysages et de la démarche paysagère, à la formation des futurs professionnels, à la production d’innovation et la capacité du candidat à élaborer et conduire un projet avec tous les partenaires, notamment la maîtrise d’ouvrage et les différents métiers de la filière professionnelle" selon les organisateurs. Et d'ajouter que Michel Corajoud est "un lauréat représentatif d'une école française du paysage, un professionnel emblématique de ce qu'est la conception paysagère aujourd'hui".

Le lauréat 2013, qui a démarré sa carrière à l'Atelier d'Urbanisme du Paysage (AUA) dans les années 60, est à l'origine de nombreux projets emblématiques et d'envergure dont  le parc du Sausset près de l’aéroport de Roissy, l’étude paysagère et urbaine de la Plaine Saint‐Denis, l’aménagement de la couverture de l’autoroute A1, la réhabilitation des quais de Garonne à Bordeaux transformés en promenade et jardins, le jardin d’Eole à Paris, le parc Gerland à Lyon... Michel Corajoud, Chevalier de l’Ordre national du mérite, a également reçu le Grand Prix du paysage en 1992 et le Grand prix national d’urbanisme en 2003 pour l’aménagement des quais de la Garonne à Bordeaux.



Le jury, qui a débattu sur 9 dossiers préselectionnés parmi les 25 candidats, était présidé par François de Mazières, Député‐Maire de Versailles, et composé de nombreuses personnalités (institutionnels, paysagistes, architectes, journalistes, écrivains et artistes...) avec des invités de prestige comme l'écrivain Erik Orsenna, membre de l’Académie Française ou encore Nigel Thorne, Architecte-­paysagiste, président de l’IFLA Europe (International Federation of Landscape Architects).

Réagir à cet article