Jardins, JardinUn succès pour cette 10e édition

Jardins, Jardin 2013, qui s'est tenu aux Tuileries du 30 mai au 2 juin, était placé sous le signe de Le Nôtre. L'hommage rendu par le Grand Louvre, la veille de l'ouverture du salon, a permis d'illuminer Les Tuileries d'un feu d'artifice baroque.

C’était la dixième édition du salon Jardins, Jardin, fondé par Dominique et Xavier Laureau (Jardins de Gally), Olivier Riols (Capsel), Pierre-Alexandre Risser (Horticulture et Jardins). La manifestation s’est déroulée sous le ciel des jardiniers, avec la pluie. Heureusement le soleil a laissé respirer les organisateurs et les visiteurs lors du week-end en permettant un beau record d’affluence le dernier jour.
Jardins, Jardin, comme son nom l’indique, est un événement conçu par des jardiniers pour montrer les différentes facettes de cet art. Cette année, les paysagistes participants, 14 jardins et 10 terrasses au total, devaient travailler sur le thème des « Nouvelles perspectives urbaines », en lien avec le 400e anniversaire de la naissance de Le Nôtre.

Plusieurs des réalisations ont été primées :

- Le Prix de la création paysagère, trophée Daum, a été décerné au jardin  « Invert d’H2O », conçu et réalisé par Géo-Concept/N2B Arrosage/ Bernard Bois S.A. Un jardin technique qui comprend un bassin de 25 mètres carrés

 

Jardin de Bourgogne Création Paysage

- Le Prix de la presse dans la catégorie « scénographie » a été attribué à la création de Bourgogne Création Paysage. Le créateur a su travailler sur le détournement des codes tout en choisissant de rester dans la tradition des jardins et du théâtre grâce à l’utilisation de mobiliers spécifiques. Ces derniers ont permis de traduire les différents volets de cet espace en de multiples scènes.

 

La création des Jardins de Gally

- Le jardin promenade des Jardins de Gally a été baptisé « Bosquet de Divers (Cité) » : on comprend bien le jeu de mot de jardin dans la cité et de création où s’exprime la diversité. La réalisation donnait aussi une large place au jardin du 17è siècle avec les bosquets et les bassins couverts de lentilles d’eau. Nous avons aussi apprécié l’emploi du zinc et de glaces et le sol en gravier blanc faisant ressortir la palette végétale.

Jardin de Vertdéco

- Le jardin de Verdéco, « Le Houblon et les Faisans » : sa véritable houblonnière décorée par des lampions, ses volières, sa terrasse rustique en robinier. Olivier Bedouelle a aussi introduit dans son jardin sa Life Box, un concept breveté par l’entreprise, pour le refuge des oiseaux et insectes.

 

Le jardin « plaisir » d'Horticulture et Jardins »

- Le jardin « Plaisir » d’Horticulture et Jardins : ses espaces sur différents niveaux, dont un avec bassin de baignade naturelle, son poulailler, sa terrasse de réception et sa végétation foisonnante.

 

Le jardin

- Le jardin « Vertiges », conçu par Thierry Dalcant, bouscule les lois de la perspective avec ses topiaires taillées en forme oblique.

 

Le jardin

- La création d’Olivier Riols (Capsel) intitulée « Réminiscences » renvoie autant à Le Nôtre, avec l’Art à la française, qu’au monde contemporain. Il intègre dans sa conception la maîtrise de la géométrie, de l’eau et de la botanique. L’art également avec la participation du sculpteur Denis Monfleur.

 

Le jardin

- « Aux fraises et cætera ! », la réalisation de Denis Maloigne et Luc Meinrad, un potager de 25 mètres carrés, écolo et esthétique, où une hélice de ventilateur permet de diffuser les senteurs des plantes aromatiques !

 

Le jardin

- Christian Fournet a pour sa part joué sur le voyage dans le temps avec « Brôderie ». Son jardin, conçu pour le Figaro Magazine, a permis de transposer dans notre temps la symbolique des plantes transportées dans des boîtes dans les navires au temps de Louis XIV. Le jardin se déplie et se replie, comme une boîte, chaque face donnant une perspective de jardin.

Le jardin

 

Pour l’Ami des Jardins, l’entreprise Les Jardins de Babylone, a largement lâché la bride à ses capacités d’imagination avec son jardin "Le Baobab". La luxuriante forêt amazonienne était largement représentée dans le choix végétal. Les visiteurs se sont aussi largement attardés sur les enchevêtrements de bambou et sur l’arbre de vie, le baobab, également conçu en…bambou (exactement 400 sections de bambous"!).

 

Le jardin

- Sur le stand de Laurent-Perrier, c’est Nicolas Gilsoul qui a retravaillé l’image de Le Nôtre avec son jardin « L’instant Grand Siècle » proposant un voyage voilé au cœur d’un mur de roses. Le créatuer de champagne, qui soutient le salon quasiment depuis sa date de création, a d'ailleurs donné le nom « Grand Siècle » à sa cuvée de prestige.

Réagir à cet article