Projet de loi BiodiversitéLe titre de « paysagiste concepteur » confirmé au Sénat

Dans le cadre du projet de loi « Biodiversité », le Sénat a adopté un dispositif de reconnaissance du titre de paysagiste concepteur. Une nouvelle saluée par l'Interprofession Val'hor, ainsi que la Fédération Française du Paysage (FFP) qui milite depuis de nombreuses années pour cette mesure permettant une meilleure identification de la profession.

Alors que le projet de loi dit « Biodiversité » vient d'être adopté en 1ère lecture au Sénat, les sénateurs ont adopté le dispositif 72 bis, décidant d'une reconnaissance du titre de « paysagiste concepteur ». « Après avoir reçu le soutien des députés en mars dernier, nous avons aujourd'hui celui des sénateurs avec le soutien de la Ministre (de l'Ecologie, Ségolène Royal, ndlr) », explique Jean Marc Bouillon, administrateur de Val'hor et Président de la FFP. Un acte qui va « conforter les compétences de toute une profession qui milite pour les bénéfices du végétal et du paysage dans le quotidien des citoyens. Un combat mené depuis de nombreuses années par la profession », ajoute-il. Dans le prolongement du décret de novembre 2014 portant sur la création du Diplôme d'Etat, cette reconnaissance par la loi du titre de paysagiste concepteur « vient donner de la force à la prescription dont on sait combien elle est essentielle à la commande des aménagements paysagers et des plantations », estime Benoît Ganem, Président de Val'hor. Ce titre, reconnu par le droit français et le droit européen, assure en effet une meilleure identification des paysagistes concepteurs dans le cadre des appels d'offres publics ou privés sur des projets d'aménagement comme de rénovation urbaine. Cela, sans pour autant créer un obstacle à l'intervention d'autres professionnels en fonction de leurs compétences propres. Voir le compte-rendu des débats sur le site internet du Sénat : cliquer ici.

Réagir à cet article