CNATPUn congrès bien rempli

La Chambre nationale des artisans des travaux publics et du paysage continue d'accroître sa couverture nationale et multiplie les initiatives pour dynamiser le secteur de l'artisanat, durement touché par la crise

Lors du congrès annuel du syndicat, qui se tenait les 17 et 18 novembre à Rouen, Gérard Bobier, son président, a réaffirmé le poids des artisans dans l’économie et pointé du doigt les problèmes soulevés par la concurrence déloyale des auto-entrepreneurs, le manque d’engagement des banques en faveur des entreprises artisanales ou encore la dématérialisation des marchés publics, qui exclut de fait les petites structures.
Le président a aussi appelé la centaine de délégués syndicaux présents dans la salle à « s’engager résolument, en cette période économique difficile, sur les marchés qui sont par nature les leurs », comme l’accessibilité ou l’assainissement non collectif (ANC). Pour les y aider, la CNATP a mis en place avec la Capeb (Confédération de l’artisanat et des petites entreprises du bâtiment) la marque Handibat, par laquelle les entreprises valorisent leurs compétences en matière d’accessibilité des bâtiments et des abords. Le syndicat a par ailleurs activement milité contre le projet de loi de Service unifié d’assainissement (SUA), remis à l’ordre du jour après un premier rejet en 2010. Avec lui, les usagers de l’ANC seraient rattachés à ceux de l’assainissement collectif et les travaux de réhabilitation de l’ANC transférés vers les marchés publics. Son lobbying a été efficace puisque le projet est à nouveau suspendu.
Les paysagistes étaient aussi à l’honneur avec un atelier de réflexion sur la mise en place d’une charte de qualité pour répondre à la tendance actuelle du zéro phyto. « Encore faut-il que les donneurs d’ordres soient prêts à accepter le surcoût de ces pratiques », avertit Gérard Bobier.
Le congrès a aussi été l’occasion de signer une convention nationale avec Pôle Emploi pour avoir des interlocuteurs identifiés et formés aux métiers de l’artisanat afin de faciliter les recrutements. Un avenant a aussi été ajouté à la charte de partenariat avec l’Afpa (Associationnationale pour la formation professionnelle des adultes), pour proposer aux fédérations départementales une offre homogène en matière de formation à l’ANC.
La sécurité fait partie des autres engagements forts du syndicat, qui propose avec l’organisme de prévention OPPBTP un accompagnement des chefs d’entreprises artisanales dans la rédaction de leur document unique.

Réagir à cet article