Val'horUn nouveau président et un nouveau label

L'assemblée générale de Val'hor qui s'est tenue le 8 octobre à Paris, a été l'occasion pour l'interprofession d'élire son nouveau président en la personne de Benoit Ganem, et de dévoiler, en présence du Ministre de l'agriculture, un nouveau label visant à valoriser la production française.

Benoît Ganem a été élu le 8 octobre 2014, lors de l’Assemblée Générale de Val’hor, Président de l’Interprofession française de l’horticulture, de la fleuristerie et du paysage. Cet entrepreneur et manageur, âgé de 53 ans, est actuellement président du groupe Flora Nova (Le Jardin des Fleurs, Oya fleurs, artisans-fleurs.com) situé à Bordeaux. C’est en 1999 qu’il est entré dans la filière horticole, en tant que Directeur Général de VillaVerde (ex. Vilmorin). De 2008 à 2009, il a également assuré la présidence de la FNMJ (Fédération Nationale des Métiers de la Jardinerie) jusqu’en septembre 2009.
Avec sa nomination, c’est le collège Commercialisation qui prend en main la destinée de l’interprofession après le collège Paysage, qui était représenté par le président sortant, Dominique Douard, depuis 2011. Pour rappel, Val’hor est représenté par 3 grands collèges à savoir Production, Commercialisation et Paysage, chacun prenant la présidence à tour de rôle, selon un cycle fixe de 3 ans. « Cette règle d’alternance est fondamentale et doit persister pour la survie de notre interprofession », insistait Dominique Douard avant de recevoir son successeur devant l’assemblée.
(Photo ci-contre : Crédit Pascal Xicluna/Min.Agri.Fr)


Benoît Ganem n’a pas manqué de rendre un hommage appuyé à l’ancien président, qui a brillamment incarné l’interprofession durant 3 ans. Né au Havre en 1947, Dominique Douard a commencé sa carrière en créant une pépinière, et dirige depuis presque 40 ans l’entreprise du paysage « Les espaces verts du Roussillon » basée à Perpignan. L’un des moments forts de son mandat aura été la publication du "Manifeste pour une Cité Verte" et ses 70 propositions, visant à une meilleure intégration du végétal dans la ville. Ce travail a été réalisé par le Cercle Cité Verte, cercle de réflexion de l'interprofession, présidé par Dominique Douard avec l’écrivain Erik Orsenna. Benoît Ganem a justement invité le président sortant à rester actif dans l’interprofession en le nommant « Ambassadeur de Cité Verte », une proposition surprise que l'intéressé a accepté.


Autre temps fort de l’assemblée générale, la présentation en présence du Ministre de l’Agriculture et de l’Agroalimentaire Stéphane Le Foll, du nouveau label nommé « Fleurs de France ». Il  a été créé sous la volonté du Ministre, qui a choisi lui-même la version définitive du logo, dans le but de valoriser les productions de l’horticulture française. Il est le fruit d’une réflexion de l’Interprofession, qui a fait appel en juin 2014 à l’Institut BVA pour la réalisation d’une étude quantitative auprès de 1 000 Français, le but étant de connaître la perception des consommateurs à l’égard de l’origine des fleurs et des plantes d’extérieur. Il en est ressorti entre autres, qu’une partie des consommateurs est prête à dépenser un peu plus (jusqu’à 15 % au maximum de leur budget) pour une plante lorsqu’ils savent qu’elle est produite sur notre territoire et non pas à l’étranger. Le cahier des charges de ce nouveau label est en cours d’élaboration.

Réagir à cet article