CNATP et UPALes artisans défilent en région

L'artisanat des Travaux Publics et du Paysage a interpellé le 18 janvier le gouvernement à travers des manifestations organisées partout en France devant les Préfectures. A l'heure où la situation économique des entreprises est jugée très préoccupante par les syndicats, la grogne porte sur les mesures fiscales annoncées par le gouvernement.

Le 18 janvier, plus de 10000 artisans sont descendus dans la rue, en réponse à l'appel des organisations professionnelles des Travaux publics et du Paysage (UPA, Capeb, CNATP...). Ces dernières jugent en effet dangereuses les récentes mesures fiscales étant donné la situation économique déjà difficile des entreprises du secteur. Les artisans du secteur BTP et Paysage seraient ainsi 150 000 salariés au sein des 61 000 entreprises  (dont plus de 92 % d'entre elles comptent moins de 20 salariés).
Les délégations, reçues par les préfets, souhaitaient être entendues sur plusieurs points, notamment l'augmentation du taux de TVA de 7 à 10 %, la concurrence déloyale des auto-entepreneurs, mais aussi les insuffisances du Crédit dImpôt Compétitivité Emploi dont 30 000 artisans travaillant seuls seraient exclus.

Voici la liste des revendications communiquée par la CNATP :
-Donner les moyens au secteur des Travaux Publics et du Paysage de répondre plus efficacement aux enjeux du Grenelle de l’environnement (crédit d’impôt pour les travaux d’assainissement non collectif et de récupération des eaux de pluie).
-L'application effective du principe mêmes Droits, mêmes Devoirs pour tous fondée sur un renforcement significatif du nombre de contrôles, réalisés par l'administration, sur les chantiers notamment le soir, les samedis et dimanches.
-La suppression du régime des auto-entrepreneurs et de toute concurrence déloyale, afin d’endiguer le fléau du travail clandestin.
- L’application de la TVA à 5 % pour les activités des Travaux Publics et du Paysage.
- Que le crédit d’impôts de compétitivité emploi (CICE) s’applique à toutes les entreprises, car actuellement plus de 200 000 d’entre elles en sont exclues.

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Gazole non routier

CNATP : la fiscalité du GNR reportée d'un an