AcquisitionKuhn revient dans la pulvérisation avec Blanchard

Le groupe Kuhn (Saverne, Bas-Rhin) vient d'annoncer le rachat de la société Blanchard SAS (Chéméré, Loire-Atlantique). Kuhn, qui réalise un chiffre d'affaires de 565 millions d'euros et emploie près de 3 000 personnes, revient donc sur le marché de la pulvérisation qu'il avait quitté suite à l'arrêt de Kuhn-Naudet. Blanchard SAS, créée en 1921, était toujours détenue et dirigée par un actionnariat familial avec à ses commandes la troisième génération d'entrepreneurs. Ce spécialiste de la pulvérisation a réalisé en 2007 un chiffre d'affaires de 20 millions d'euros avec un effectif de 110 collaborateurs. L'ambition du groupe Kuhn est donc de revenir mieux armé sur ce secteur d'activité avec une gamme complète de matériels pour la grande culture, la polyculture-élevage et les espaces verts. Si, jusqu'à présent, les résultats de la société Blanchard étaient principalement réalisés en France, l'entrée dans le groupe Kuhn - la raison sociale de la nouvelle entité prend le nom de Kuhn-Blanchard - va favoriser le développement des ventes à l'international. L'accent sera prioritairement mis sur l'Europe (Ouest et Est) et l'Australie. Le groupe Kuhn, conformément à ses procédures d'intégration, devrait dans un premier temps conserver la marque Blanchard sur les marchés où elle bénéficie d'une bonne notoriété en l'associant à la marque ombrelle Kuhn (Blanchard Groupe Kuhn). Dans les pays où Blanchard n'était pas encore présent, les matériels seront commercialisés sous le nom du repreneur. Kuhn, qui a repris l'ensemble de l'activité y compris les bâtiments, va conserver à Chéméré toute l'organisation de Blanchard avec le commercial, le centre de production et la recherche et développement. Dominique Devillers, jusqu'à présent directeur de Kuhn Parts à Monswiller, vient d'être nommé à la direction de Kuhn-Blanchard. Philippe Dubourg, ancien dirigeant et actionnaire de Blanchard SAS, reste actif dans l'entreprise en tant que consultant.

Réagir à cet article