RachatAvec Tarvel, Segex devient N°2 du marché

Le groupe Segex vient de racheter la société Tarvel. Déjà présent sur le marché du paysage avec son département environnement, il devient avec cette acquisition le numéro 2 du marché.

La nouvelle était attendue. Elle est aujourd'hui confirmée : la société Tarvel entre dans le Groupe Segex, uniquement pour sa partie paysage. Emmanuel Mony, président du directoire de Tarvel SAS, explique que les actionnaires de la société, la famille Levrat, ont souhaité effectuer cette cession pour pérenniser Tarvel. Ce rachat est aussi l'histoire d'une rencontre entre Emmanuel Mony et les dirigeants du groupe Segex et d'Agrigex Environnement, Eric Plassart et Nicolas Tilquin, au sein de l'Unep.
Depuis plus d'un an, les discussions se sont accentuées et les hypothèses se sont précisées. "Le schéma était clair : il fallait trouver un repreneur qui soit complémentaire, proche sur le plan culturel et qui prenne en compte les aspects du métier et sociaux. Pas question que la vente se solde par des dégâts sur le plan humain", précise Emmanuel Mony. Les marques resteront, les hommes également. Le siège social de Tarvel sera toujours implanté à Genas, près de Lyon, et celui d'Agrigex Environnement à Wissous, dans l'Essonne. La nouvelle a été communiquée au comité d'entreprise, aux cadres et salariés. "La réaction a été très positive", précise Emmanuel Mony, qui entre au Conseil d’administration du groupe Segex et demeure dirigeant de Tarvel.

Implanté à Wissous dans l'Essonne, le Groupe Segex emploie plus de 1000 salariés et pèse un chiffre d'affaires de 145 millions d'euros. Son activité est scindée en quatre pôles : les travaux publics, l'énergie, les matériels et l'environnement. Particulièrement présent en Ile-de-France et sur les marchés publics, c'est un acteur important du paysage. Notamment au travers de ses sociétés Agrigex Environnement, Mabillon (rachetée en 2004), la SNFRE spécialisée dans le génie végétal (acquise en 2002), ainsi que AD Pompes et Aquagreen, dédiées à l'arrosage automatique et la fontainerie.

De son côté, Tarvel emploie 400 personnes et réalise 35 millions d'euros de chiffre d'affaires, notamment en Rhône-Alpes, dans le Centre et en Bourgogne. La cession au groupe Segex ne posait donc pas de problème de chevauchement des structures. Au contraire, Tarvel permet à Segex d'agrandir son territoire et la naissance de ce nouvel ensemble dans l'univers du paysage devrait lui permettre d'envisager un développement au plan national.

Avec le rachat de Tarvel, le département "Paysage et Environnement" de Segex se situera entre 60 et 70 millions d'euros, ce qui le hisse à la seconde place sur le marché français, derrière le groupe ISS Espaces Verts, mais devant Atalian et sa division Pinson Paysage.

Réagir à cet article