BlountRachat de PBL SAS et Woods Equipment Co

Le groupe Blount International, installé aux États-Unis, dans l'Oregon continue ses opérations de croissance externe. Il vient d'annoncer dans la foulée, les 8 et 17 août, avoir repris la société française PBL SAS et l'Américain Woods Equipment.

Avec PBL SAS, Blount consolide son activité pièces détachées et consommables en reprenant un des leaders dans la fabrication de lames pour tondeuses et autres pièces pour les machines agricoles. Le rachat de l’entreprise installée à Saint-Pierre-d’Exideuil, dans la Vienne, comprend sa société holding Finalame et la filiale PBL, le site de production français et celui du Mexique à Queretaro, où PBL America s’était implanté voici trois ans pour s'attaquer au marché nord-américain. PBL a réalisé sur les douze derniers mois à fin juillet 2011 un chiffre d’affaires d’environ 33,2 millions de dollars et emploie plus de 180 salariés. Blount le rachète pour sa part pour 14 millions de dollars en paiement cash et assumera également la reprise d’environ 14 millions de dettes. Le P.-d.g. du groupe Blount, Josh Collins, estime que cette opération va lui permettre d’augmenter ses parts de marché dans le domaine des lames de tondeuses, d’entrer sur le marché des pièces agricoles européen, de bénéficier de deux nouvelles unités de production.
Aux États-Unis, Blount investit dans le marché des équipements pour tracteurs avec la reprise de Woods Equipment, un constructeur renommé de l’Illinois. Cette opération devait se situer autour des 185 millions de dollars. Elle comprend les marques Woods et Tisco, trois usines et cinq centres de distribution. Avec Woods et Tisco, le groupe Blount persévère donc à vouloir percer sur le marché des équipements pour tracteurs et des pièces, Woods a enregistré l’an passé un chiffre d’affaires de 160 millions de dollars et le réseau de distribution est fort de 11 000 revendeurs. Blount devrait prochainement créer une filiale pour la reprise de Woods : ce rachat prendrait effet d’ici la fin du troisième trimestre 2011 et reste soumis aux autorisations des autorités compétentes.

Réagir à cet article