ReboisementUne baisse inquiétante des plantations d'arbres

Le Syndicat national des pépiniéristes forestiers (SNPF) a tiré la sonnette d'alarme avec l'Unep lors d'une réunion commune à Avallon dans l'Yonne à la fin de l'année 2013.

Cette concertation, qui regroupait une trentaine de représentants du secteur forestier, avait pour thème les perspectives de plantation et de remise à niveau de la forêt française. Le SNPF se dit inquiet : « Le nombre de plants forestiers plantés est passé en vingt ans de 110 millions à 26 millions d’unités par an, hors pins maritimes. » La filière estime que ce ralentissement pourrait créer d’ici à 2030 « un déficit de ressource considérable pour l’industrie du bois », menaçant la vie économique et l’emploi dans les forêts.
Les professionnels préconisent donc une reprise très rapide des plantations, pour retrouver le niveau des années 1990. Ils recommandent pour cela que les propriétaires privés, qui gèrent les trois quarts de la forêt française, soient encouragés et accompagnés afin de multiplier les plantations.
Plusieurs initiatives devraient également aider le secteur à se redynamiser, parmi lesquelles la dotation d’un Fonds stratégique pour la forêt et le bois, prévue à hauteur de 14 millions d’euros cette année, inscrite dans la loi adoptée par l’Assemblée nationale.
Cette somme semble néanmoins bien en deçà des attentes de la filière, qui chiffre ses besoins à 150 millions d’euros par an, dans un contexte où, selon elle, les changements climatiques vont contraindre les sylviculteurs à adapter leurs pratiques, en plantant notamment de nouvelles essences. Et les producteurs d’améliorer sans cesse graines et plants forestiers.

Crédit photo : Filière Forêt-Bois Française

Réagir à cet article

Sur le même sujet

En régions