Moteurs dieselLes moteurs Kohler acceptent le HVO*

Les moteurs Kohler acceptent le HVO*

En février dernier, la division moteurs de Kohler a annoncé que tous ses moteurs diesels européens étaient compatibles avec l'utilisation du carburant HVO...

Des motoristes du domaine de l'automobile mais aussi du secteur industriel commencent à communiquer sur l'homologation de leurs blocs pour une utilisation avec les carburants synthétiques renouvelables. En février, la division moteurs de Kohler leur a emboîté le pas. Le groupe a annoncé, après avoir mené de nombreux tests en laboratoire, que tous ses moteurs diesels européens étaient compatibles avec l'utilisation du carburant HVO*, normalisé en Europe sous la référence « EN 15940 », et ce, sans devoir apporter des modifications aux moteurs, les dispositifs nécessaires au traitement des émissions de gaz d'échappement étant conservés.

Kohler précise que, contrairement au biodiesel, la production de carburants HVO, qui proviennent de matières organiques recyclées, ne contribue pas à la déforestation ni à l'utilisation de terres agricoles. Le motoriste indique également que, selon les matériaux utilisés dans la production du HVO, la réduction des émissions de CO2 peut atteindre 90 %, en comparaison d'un carburant diesel classique provenant d'énergies fossiles. Le HVO se distingue aussi par une teneur en soufre très faible.

Luigi Arnone, directeur de l'ingénierie pour les moteurs diesels Kohler.

Luigi Arnone, directeur du département d'ingénierie des moteurs diesels chez Kohler, explique que ce carburant synthétique peut être utilisé autant avec les moteurs à refroidissement liquide des gammes KDI qu'avec les KD refroidis par air. Il rassure aussi en spécifiant que les opérations de maintenance des moteurs resteront identiques, de même que les conditions de garantie.

Le directeur estime que l'utilisation des carburants synthétiques HVO et d'autres carburants renouvelables ne sont pas uniquement intéressants pour leur contribution à la baisse des émissions dans l'environnement, mais aussi pour leurs niveaux de performance, comparables à ceux des carburants diesels classiques. Les analyses menées par le motoriste tendent à montrer que la densité du HVO, plus faible que celle d'un diesel standard (EN590), signifie que la masse de carburant injecté par cycle est inférieure.

Si cette caractéristique entraîne une réduction de puissance et de couple d'environ 1 à 5 %, ces pertes sont en partie compensées par une meilleure combustion, avec un indice de cétane plus élevé (75 pour le HVO et 51 pour un diesel EN 590). Avec cette nouvelle homologation, Kohler indique être en phase avec ses objectifs de décarbonation et apporter sa contribution dans les actions de protection de l'environnement.

(*) Hydrotreated Vegetable Oil (matières résiduelles subissant un traitement d’hydrogénation les transformant en hydrocarbures aliphatiques et les rendant utilisables dans les moteurs diesels).

Réagir à cet article

Newsletter

Restez informés en vous inscrivant à notre newsletter

Sur le même sujet

Jardins, Jardin

Entreprises du paysage : un florilège de créations

Outils de jardin à batterie

Un fil de tête de coupe facile à installer et autres nouveautés chez Ego

Agroéquipements

Un nouveau directeur général pour l'Axema

Tous les articles

Sur le même sujet

Essais
Désherbage alternatif