Gazons professionnelsLe vétéran des gazons Paul de Charnacé quitte le tapis vert

Le vétéran des gazons Paul de Charnacé quitte le tapis vert
(©Matériel et Paysage)

Une page du monde des gazons se tourne avec le départ à la retraite de Paul de Charnacé, directeur commercial de DLF France pour les gazons professionnels.

Des vitraux, un immense sapin de Noël dans la cour et une belle compagnie de femmes et d'hommes du marché du gazon : collègues, clients distributeurs et utilisateurs, personnalités de l'interprofession. Il fallait marquer le coup pour le départ en retraite du directeur commercial des gazons pros de DLF France. L'entreprise dirigée par Benoît Petitjean a organisé la soirée dans un lieu historique propice à ce type de rendez-vous, le Grand Réfectoire au sein du Grand Hôtel-Dieu de Lyon. À l'écoute des différents orateurs, nous en avons appris un peu plus sur l'homme discret Paul de Charnacé, qui se retirera effectivement de la filiale française à la fin du mois de janvier 2022.

Paul de Charnacé, ses collègues, amis et clients au Grand Réfectoire du Grand Hôtel-Dieu de Lyon le 1er décembre.

Son ami et collègue Stephen Alderton, directeur adjoint de l'entreprise, a brillamment brossé son portrait. Paul de Charnacé est un de ces hommes aimant le travail bien fait. Son caractère et sa culture font de lui un être sage, fervent pratiquant des usages de la politesse, tout en partageant avec pertinence et à propos son analyse avec des critiques constructives. Paul Saunier, directeur « semences fourragères et gazons » du groupe Limagrain, qui l'a connu à ses débuts en 1993 chez VanderHave, a rappelé la genèse de l'aventure des semences sur le marché du golf avec les six premières tonnes vendues sous l'impulsion du jeune délégué régional dont la carrière avait, elle, démarré au début des années 1980 dans les semences de betteraves sucrières puis potagères.

Paul de Charnacé et Dominique Richard qui prend la relève comme directeur commercial des gazons pros de DLF. (©Matériel et Paysage)

Puis ce sera Advanta, avec un volume de graminées de gazon passant à plusieurs centaines de tonnes, alors que notre homme devient responsable commercial et marketing de La Maison des Gazons. L'histoire de Paul de Charnacé rejoint celle du marché, sa recomposition, ses mélanges et regroupements qui finiront par le faire rejoindre Top Green en 2006 lors de la fusion avec La Maison des Gazons. Le directeur commercial va vivre la naissance du groupe DLF France d'aujourd'hui, avec le rassemblement des marques Top Green, La Maison des Gazons, Johnsons, Masterline, Turflife, Vilmorin, Euroflor. « En octobre 2006, nous avions un peu moins d'une centaine de distributeurs contre un peu plus de 50 aujourd'hui », nous précise Paul de Charnacé, qui a également suivi les regroupements dans la distribution. L'innovation fut une autre compagne dans le parcours de ce licencié en biochimie génétique, formé à Orsay. Notre homme cite les évolutions des fétuques élevées et l'arrivée des ray-grass anglais tétraploïdes dont l'intérêt et la qualité ont atteint leur point culminant en matière de visibilité lors de la dernière Coupe du monde de football. D'autres temps viendront encore rythmer ce marché où il faut avoir non seulement l'esprit joueur, pour faire rouler le mieux possible les balles de toutes sortes sur les tapis verts, mais aussi une répartie liée à un profond savoir-vivre digne de Pierre Dac. Il est certain que Paul de Charnacé gardera un œil intéressé sur les prochaines évolutions. Au sein de DLF, Dominique Richard reprend le flambeau, il a rejoint l'entreprise le 4 octobre dernier en tant que directeur commercial sur le marché des gazons professionnels.

L'assemblée verre levé beau geste d'au revoir.

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet