Végétalisation du bâtiUn nouveau président pour l'Adivet

Un nouveau président pour l'Adivet

L'association des Toitures et Façades Végétales (Adivet) a annoncé fin octobre, lors de son assemblée générale, la nomination de son nouveau président, Yannik Beix. Elle a également précisé ses grands axes d'action pour les années à venir.

Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, l'association des Toitures et Façades Végétales (Adivet) a pu élire fin octobre son nouveau conseil d'administration et son nouveau président en la personne de Yannik Beix. Ce dernier est le directeur de Sopranature, la filiale de Soprema France, spécialisée en solutions de végétalisations pour tout type de toitures (extensives, semi-extensives et intensives) et pour les façades.

 

Yannik Beix, nouveau président de l'Adivet.

Le nouvel arrivant qui prend ses fonctions pour un mandat de 2 ans succède à Christophe Juif qui occupait le poste depuis 2018. Yannik Beix mettra en musique la feuille de route de l'association établie pour les prochaines années. Le premier axe sera celui d’une communication renforcée auprès des élus, tant au niveau national que local (communes et communautés de communes, métropoles...). Cela, afin de renforcer les actions d'incitation des politiques urbaines en faveur de la végétalisation du bâti. Pour appuyer cette démarche de sensibilisation, l'Adivet va établir un référentiel permettant d'évaluer, à travers un certain nombre d'indicateurs, les performances des services écosystémiques rendus par la végétalisation du bâti : lutte contre les îlots de chaleur, gestion des eaux pluviales... 

Autre action à venir, la tenue d’un colloque dans le courant de l'année 2021 sur la thématique « Bâti végétalisé et biodiversité urbaine ». L'association devrait également  finaliser des règles professionnelles pour le bardage rapporté végétalisé. Enfin, l'Adivet retravaille le contenu pédagogique qu'elle dispense en tant qu'intervenant extérieur dans des organismes de formation agrées . Elle est aidée en cela par les retours de terrain et d'expérience d'un certain nombre de professionnels des toitures et façades végétales.

Logo de l'Adivet

Ces actions sont engagées dans un contexte où la filière de la végétalisation du bâti représente aujourd'hui 1 000 entreprises pour un volume d’activité s’élevant à plus de 220 millions d’euros, selon les estimations de l’Adivet. L'association pointe le dynamisme de ce secteur mais estime que son volume de chantiers reste encore insuffisant au regard du potentiel offert par le marché français et l'avance de certains pays voisins comme l'Allemagne.

Rappelons que l’Adivet regroupe depuis presque 20 ans un certain nombre d’organismes et d'entreprises spécialisées : fabricants de composants et de systèmes, entrepreneurs du bâtiment et du paysage, groupements professionnels, maîtres d'œuvre et maîtres d'ouvrage, centres de formation et recherche, bureau d'études… Autant d’acteurs présents sur un marché qui a généré à ce jour la réalisation de plus de 10 millions de mètres carrés de toitures végétalisées en France. Précisons aussi que l’association a co-édité des règles professionnelles pour les toitures et terrasses végétalisées et produit des recommandations techniques concernant l’agriculture urbaine en toiture.

Réagir à cet article