Accotements routiersFréon-Rousseau : partenariat de 14 m de portée

Repliée, la machine de grand gabarit reste dans l'encombrement du tracteur.
Repliée, la machine de grand gabarit reste dans l'encombrement du tracteur.

La débroussailleuse à bras portée Rousseau Fulgor de 14 mètres montée sur un Fendt 1038 Vario de 396 ch a fait l'événement sur le dernier Salonvert sur le stand Jean Fréon. La machine sortie de l'usine Rousseau de Neuville-sur-Saône va maintenant montrer ses capacités sur les routes.

Le plus gros tracteur exposé à Salonvert, un Fendt 1038 Vario, est arrivé sur le stand de la société Jean Fréon Élagage le lundi après-midi précédant la première journée de Salonvert. Ce tracteur de 14 t (poids à vide), motorisé par un six-cylindres MAN de 12,4 L développant 396 ch, n'était pas seul. Il embarquait à l'arrière une débroussailleuse Rousseau tout juste sortie de l'usine de Neuville-sur-Saône (Rhône), un matériel spécialement étudié pour les besoins de l'entreprise d'élagage. Bien cachée derrière le tracteur, la machine a dévoilé quelques instants plus tard sa cinématique réétudiée, issue de la gamme Fulgor à trois bras.

La portée horizontale de cette Fulgor à trois bras atteint 14 m. Le groupe de broyage, de 1,6 m, offre une rotation à 360°.

Totalement dépliée, la débroussailleuse offre une portée horizontale maximale de 14 m. Elle s'attelle au tracteur via un châssis spécifique renforcé et affiche un poids de 5,4 t (sans les masses), soit 1 750 kg de plus que la version Fulgor à bras de 12 m. La machine peut travailler avec des groupes de broyage de 1,2 et 1,6 m, ainsi qu'avec des lamiers. Son unité de broyage offre une rotation à 360°. Elle se pilote via sa commande APS qui intègre un écran tactile permettant de régler tous les mouvements. La naissance de cette débroussailleuse dotée d'un système hydraulique de 60 kW a nécessité de nombreux échanges entre Jean Fréon Élagage et le bureau d'études de Rousseau pour que le constructeur puisse proposer un matériel adapté aux chantiers de grande envergure, là où les machines traditionnelles ne suffisent pas.

À la fermeture du salon, le convoi est parti rejoindre les chantiers de l'entreprise. L'objectif est désormais de valider en conditions réelles le cahier des charges de cette Fulgor 14 M avant qu'elle ne revienne à l'usine pour faire l'objet d'un bilan et recevoir, s'il y a lieu, des correctifs ou améliorations.

 

Réagir à cet article

Sur le même sujet

ESSAIS

TONDEUSES A BATTERIE EPISODE 2 : PELLENC Rasion Easy 2 et Smart 2

Machines forestières
Porte-outils de pente

Nouvelle version du Grip 4 de Sauerburger

ESSAIS

TONDEUSES A BATTERIE EPISODE 1 : Ego LM2135E-SP, ergonomique et légère

ESSAIS

MATCH TONDEUSES A BATTERIE : NOS PROTOCOLES D'ESSAI

GRAND ANGLE

Orec Rabbit RM 60 W : coupe étroite ou large

ESSAIS

Tondeuses à batterie : LE MATCH

Vu sur Forexpo