DéconfinementUne étude d'impact du Covid-19 sur la gestion des espaces verts publics

Une étude d'impact du Covid-19 sur la gestion des espaces verts publics

Alors que le Premier Ministre a annoncé le jeudi 28 mai, dans le cadre de la "phase 2" du plan de déconfinement, la réouverture des parcs et jardins publics, l'association Plante & Cité édite un rapport très complet décrivant l'impact de la crise sanitaire sur l'activité des collectivités liée aux espaces vert.

  L'association Plante & Cité propose une étude bien fournie et établie avec de très nombreux partenaires de la filière paysage : Hortis, AITF, Val'hor, Unep, FFP, FNPHP, SFG, QualiPaysage, CNVVF... Ce rapport d'enquête de plus de 20 pages, étayé de nombreux graphiques, a été rédigé à partir d'un sondage réalisé auprès des collectivités territoriales et qui a recueilli plus de 800 réponses entre le 14 et le 21 avril. Son objectif : apporter un éclairage sur les activités de création et d'entretien des espaces végétalisés dans les collectivités au cours du confinement, les perspectives à la sortie du confinement et enfin les projections à moyen et long terme. Le panel des 829 structures qui a répondu à l'enquête se compose essentiellement de communes (94 %) dont une part importante compte moins de 2000 habitants (41 %), mais aussi d'intercommunalités, réparties sur la majeure partie du territoire français. Parmi les résultats marquants, 9 collectivités sur 10 ont observé lors du confinement une réduction des activités de création et d'entretien. Cette baisse concerne à la fois les régies internes des villes ainsi que l'activité des entreprises prestataires. L'intervention de ces dernières a en effet été très fortement réduite pour plus de la moité des villes sondées. Pour autant, certaines activités ont continué de fonctionner à minima à savoir le ramassage des déchets, l'arrosage, les achats et marchés, la gestion des strates herbacées et le désherbage.

Difficultés liées à la baisse des activités d'entretien. Extrait du rapport d'enquête de Plante & Cité (cliquer pour agrandir).

Par ailleurs, l'application des mesures de restriction d'accès aux parcs et jardins, sentiers et voies vertes, airs de jeux ou encore jardins familiaux, ne s'est pas effectuée sans mal, compte-tenu par exemple de l'incompréhension des habitants, des moyens exceptionnels à mettre en œuvre (affichages, matériel de balisage et fermeture, contrôles quotidiens...) ou encore des incivilités (intrusions, dégradations, etc.). En cette période de déconfinement des parcs et jardins, annoncée par le Premier Ministre le 28 mai, les activités prioritaires pour les sondés sont : le désherbage, la gestion des strates herbacées et les plantations. Les autres difficultés soulignées sont la reprogrammation de tous les travaux d'entretien et de création (pour 48 % de sondés), le management de la reprise des agents de service (45 %), la gestion des rémanents de tonte ou de fauche (26 %) et enfin la disponibilité d'équipements pour gérer les couverts enherbés très développés (20 %).

Stratégie envisagée pour la gestion des équipements et espaces disséminés en plusieurs points de la collectivité à la sortie du confinement. Extrait du rapport d'enquête de Plante & Cité (cliquer pour agrandir).

Une faible proportion des collectivités (15%) envisage des renforts en ayant recours à du personnel saisonnier, à des prestations d'entreprises du paysage, à des prestations de C.A.T., à la participation des habitants (19%) et à des opérations de fauche par des agriculteurs. Elles envisagent aussi la location d'équipements spécifiques pour la gestion de strates herbacées. Quid de l'influence de la crise sur le budget dédié aux espaces verts ? Un tiers des collectivités ne sait pas si la crise aura un impact sur les dépenses de fonctionnement, un tiers ne prévoit pas de changement. Le dernier tiers regroupe celles qui prévoient une diminution ou bien une augmentation. Concernant le budget d'investissement, plus de 70 % ne se projettent pas ou ne prévoient rien, le reste envisageant une diminution ou bien une réallocation des dépenses. Enfin, 57% des collectivités estiment que la diminution ou l'arrêt des pratiques d'entretien durant le confinement a été favorable au développement de la biodiversité et 74% souhaitent faire évoluer leurs pratiques afin d'aller dans ce sens. Le rapport d'étude complet est disponible en libre accès sur le site de Plante & Cité. Retrouvez également un article complet sur cette étude dans notre parution de juin-juillet du magazine Matériel et Paysage (n°157).  

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Emissions

Les tracteurs John Deere passent en Stage V

Consommation

Espace Emeraude propose l'investissement durable

Etats-Unis
VIDEO

Matériel & Paysage 2019 2020

Concours

Victoires du Paysage 2020 : 67 finalistes dans la course

COVID-19

Le Salon du Végétal se tiendra en février 2021

Restructuration

MTD se réorganise en Europe

Allemagne

Le salon Spoga-Gafa 2020 est annulé

Gazole non routier

CNATP : la fiscalité du GNR reportée d'un an