Plante & CitéVers une (re)connaissance internationale?

Porté par le lancement de sa plateforme informatique et sa présence à plusieurs salons en 2008, Plante & Cité double ses adhésions et passe la porte des ministères.

Signe de l'essor pris par la jeune structure Plante & Cité, l'assemblée générale du 4 mai se tenait dans les locaux de la direction des Parcs et Jardins de la ville de Paris. Cette plateforme d'expérimentations et de conseils techniques pour les espaces verts, créée en 2006 par plusieurs syndicats de la profession et parrainée par l'association des maires de France, vient de doubler en quelques mois le nombre de ses adhérents. 103 collectivités territoriales et 78 entreprises du paysage ont désormais rejoint la structure. Les organismes de formation et de recherche (Tecomah, Agrocampus Ouest, CNFPT, Astredhor, Arexhor, Inra, INH, CNRS, Cemagref...) sont pour leur part impliqués dans les expérimentations. La ville de Paris a rejoint l'association en mars. Lors de l'assemblée générale, Fabienne Giboudeaux, l'ajointe au maire de Paris chargée des espaces verts, a réaffirmé « la volonté de la ville de Paris de devenir un acteur dynamique de l'association ». Plante & Cité est maintenant reconnue par les ministères de l'Agriculture (MAP) et de l'Écologie (Meeddat) comme un partenaire d'expérimentation pour les zones non agricoles (études sur la lutte biologique et les méthodes alternatives de désherbage), dans le cadre du plan Écophyto 2018. Il bénéficie aussi du soutien de Val'hor, l'interprofession des secteurs de la production et du commerce horticole, des pépinières, du paysage et du jardin, qui devrait participer au financement de 4 projets parmi la vingtaine prévue pour 2009. Jean-Claude Antonini, élu président de l'association en décembre, reconnaît que « le Grenelle de l'environnement a joué un rôle d'accélérateur dans les réflexions autour de la place du végétal dans la ville ». Cette année, les investissements devraient s'orienter majoritairement vers les équipements d'expérimentation, la plateforme informatique étant achevée. Les adhérents devraient aussi bénéficier d'un bulletin de veille scientifique et technique national et international, baptisé Référence Plante & Cité. Cette initiative pourrait dans le futur s'internationaliser, des villes comme Chigaco (États-Unis) ou Qingdao (Chine) ayant manifesté leur envie de rejoindre la structure.

Réagir à cet article