RachatYvan Béal devient une filiale d'Iseki

Le 23 septembre dernier, lors de Salonvert, le groupe Iseki a annoncé le rachat de la société Yvan Béal.

La longue histoire entre l'importateur historique français et le constructeur japonais, débutée en janvier 1967 avec la famille Béal, prend un nouvel élan. Iseki a en effet profité de Salonvert 2014 pour annoncer à ses partenaires distributeurs et fournisseurs le rachat de la société Yvan Béal. Il avait pour l'occasion privatisé la cour d'honneur du Château de Baville.
Ce rachat s'effectue alors que la société Yvan Béal connaissait des difficultés financières et était entrée en plan de sauvegarde pour l'emploi. Il montre la volonté d'Iseki de conserver une part importante du marché français dans la continuité. Iseki a souhaité préserver les relations historiques, en tenant compte des salariés et de son réseau de distributeurs. Pour ce constructeur, il s'agit d'un fait extrêmement exceptionnel puisqu'il n'a jamais opté pour une stratégie de représentation de sa marque par des filiales.
La direction de la filiale française est assurée par M. Kazuya Tani, également président d'Iseki Europe. Il est entouré par une équipe de cadres japonais et a confié le développement commercial à Philippe Thiers.
Le président du groupe Iseki, M. Noriyuki Kimura (photo ci-contre), a salué le parcours réalisé par Iseki en France depuis 47 ans, porté à la fois par les deux entreprises et par le réseau de distributeurs. Il a aussi indiqué que la France et l'Europe étaient au centre de la stratégie globale du groupe.

 

 

Réagir à cet article