BASFVente mouvementée de la branche engrais

Ils étaient trois en compétition pour le rachat de l'activité engrais de l'Allemand BASF : l'Égyptien Orascom Construction Industries, le Norvégien Yara International ASA et le Russe EuroChem. Après des mois de tractations, l'accord s'est finalement conclu le 27 septembre avec EuroChem.

La transaction, d'un montant de 700 millions d'euros, prévoyait le transfert de l’usine belge d’Anvers et des 50 % de participation de BASF dans la joint-venture française PEC-Rhin dans le portefeuille du russe. Mais GPN, actionnaire de l’autre moitié de PEC-Rhin, a décidé le 25 novembre d’exercer son droit de préemption pour acquérir les parts du géant allemand.
Il devrait ensuite revendre l’ensemble à Boréalis, qui a déjà fait une offre. Les comités centraux d’entreprise de GPN et de PEC-Rhin ont donné un avis favorable au projet fin novembre. Affaire à suivre…

Réagir à cet article