BarrièreMur végétal : Patrick Blanc battu à Calais !

Mur végétal : Patrick Blanc battu à Calais !

Le mur végétal dont tout le monde parle en ce moment n'est pas celui d'un bâtiment de prestige. C'est celui de Calais censé empêcher les migrants de grimper sur les poids lourds pour gagner l'Angleterre.

Les journaux français et anglais et ceux de nombreux autres pays, les télévisions et radios, le monde du web, tous parlent d'un mur végétal. Mais pas n'importe lequel ! C'est celui de Calais qui est premier au box office. Il devrait être construit d'ici la fin de l'année et payé par les anglais afin d'empêcher les migrants de grimper sur les camions pour passer outre-Manche. Les chiffres sont éloquents : 1 kilomètre de long, 4 mètres de haut et l'investissement fait aussi couler de l'encre...
Mur végétal anti-bruit à Lyon qui avait été conçu par Canevaflor.
Les chiffrage se situerait autour des 2,7 millions d'euros. On peut se demander si cette idée sera positive pour promouvoir la végétalisation des murs. Jusqu'à présent, les investisseurs, maîtres d'œuvre et d'ouvrage et les fournisseurs de solutions mettaient en avant les aspects environnementaux de la végétalisation, la dépollution, la réduction des îlots de chaleur l'été, la protection contre le froid l'hiver, l'esthétique, la réduction du bruit... Mais, la sécurité que pouvait représenter un mur "vert" ne faisait pas partie du cahier des charges. C'est chose faite aujourd'hui, un tabou vient peut-être de tomber même si le mur en question est déjà affublé d'une terminologie peu enviable de "mur de la honte". Il faut cependant rappeler, même si l'on est en désaccord avec l'idée ou l'intérêt de ce mur, que le végétal est souvent utilisé pour préserver des sites, occulter la vue... C'est la traditionnelle barrière de haies bien installée dans le paysage. Le fait de planter des arbustes piquants dans ces lisières de propriété n'est pas non plus forcément un hasard. Un mur est par essence destiné à fermer un espace, un bâtiment, protéger les abords de sites sensibles, prévenir des intrusions... Il n'est donc pas aberrant que cette idée ait germé dans la tête des politiques et de spécialistes de la sécurité. Mais, pourquoi végétaliser ce type de séparation se voulant infranchissable (comme la ligne Maginot le fut dans son temps...) ? Parce que le mur végétal serait plus difficile à escalader qu'un mur traditionnel ?
Mur végétal sur la façade de la CCI d'Amiens réalisé par Tracer Urban Nature avec l'architecte Thomas Corbasson.
Non, il semble que le premier argument soit celui de vouloir insonoriser le site, le mur devant border la route très fréquentée par les poids lourds. C'est ce qu'a déclaré la préfecture du Pas-de-Calais à nos confrères de France 3, le mur sera : "...à la fois anti-intrusion et anti-bruit...". Effectivement, la réduction du niveau sonore est un aspect du mur végétal. S'il est vraiment construit, il faudra voir l'importance de la partie végétalisée et la technique choisie. Cette réalisation controversée ferait tout de même de l'ouvrage le plus grand mur végétal du monde avec 4000 mètres carrés de surface si l'ensemble est recouvert. Donc Patrick Blanc et le mur du centre commercial Alpha Park II serait battu (2000 m2), mais aussi le mur qui est entré dans le Guinness des records, celui d'un autre centre commercial près de Milan et ses 1262,85 m2 végétalisés. Photo d'ouverture : mur végétal de Patrick Blanc réalisé avec la Compagnie de Phalsbourg pour le centre commercial Alpha Park II à Clayes-sous-Bois (78).

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Notre magazine
Equipements d'atelier

Une table élévatrice ultraplate chez MaroloTest

Robots de tonte

Chez Honda, un petit nouveau dans la famille Miimo

Organisations professionnelles

Pierre-Emmanuel Bois rejoint Inoha

Directeurs des espaces nature en ville

Pascal Goubier élu à la tête d'Hortis

Entreprises du paysage
Connaissances végétales
Démarrage à batterie Li-ion

Briggs & Stratton développe l'offre de moteurs InStart

Partenariats tracteurs et pièces

Zetor signe un accord avec TYM et un second avec Kramp