SondageLes étudiants souhaitent une ville intelligente et durable

Un sondage Harris Interactive effectué pour la Chaire Immobilier et développement durable de l'ESSEC informe sur les souhaits des étudiants. Où aimeraient-ils vivre et travailler ?

Le sondage "Les étudiants et la ville de demain" effectué par l'institut Harris Interactive pour le compte de la Chaire Immobilier et développement durable de l'Essec en juin dernier révèle que les étudiants préfèrent une ville plutôt durable, qui reste cependant connectée et conçue pour favoriser les déplacements. Il s'agit de leur définition de la ville intelligente de demain.
Les jeunes sondés plébiscitent en France les villes de Paris, Lyon, Bordeaux, Toulouse, Montpellier, Nice, Nantes. Ils sont attirés par l'image des villes, la culture, leurs climats, leurs paysages mais aussi par les réalisations pour simplifier les transports et augmenter l'accessibilité des services. Ils souhaitent la présence d''espaces naturels. À l'étranger, les villes les mieux cotées par la jeunesse sont New-York, Londres, Los Angeles, Sydney, Barcelone, Miami, Montréal.
Voici quelques résultats qui peuvent interpeller les concepteurs paysagistes et les maîtres d'ouvrage s'ils souhaitent attirer la jeunesse dans leurs murs :
- Pour 61 % des sondés, une ville durable est une ville qui se développe en harmonie avec son environnement naturel. Elle reste connectée mais favorise les déplacements doux (vélo et marche à pied).
- Les étudiants sont majoritairement préoccupés par la présence de produits toxiques dans la vie courante (81 %), la pollution de l'air (76 %), la pollution de l'eau (73 %).
- Ils choisiraient leur lieu de vie principalement pour le calme (87 %), l'espace (87%), la qualité de l'air (87 %) et la proximité de la nature (76 %).
- Plus d'un étudiant sur deux déclarent qu'il pourrait refuser une opportunité professionnelle dans une ville où ils manqueraient d'espace, de calme, où l'air serait de mauvaise qualité.
- S'ils devaient habiter dans une ville, 90 % feraient leur choix en fonction de l'aménagement en espaces verts dans la cité, 87 % en fonction des espaces naturels préservés. 63 % jugent important que la nature soit intégrée aux bâtiments (toits et façades végétalisés, fermes verticales...).

* L'enquête a été réalisée en ligne du 25 juin au 10 juillet auprès d'un échantillon de 1000 personnes représentatif des étudiants post-bac en France.

En photo : Château des Ducs de Bretagne à Nantes.

Réagir à cet article