Campus du végétalUn pôle d'excellence à vocation internationale

Début septembre, le Campus du végétal a été officiellement inauguré à l'ouest de la ville d'Angers. Ce nouveau lieu placé sous l'égide de Végépolys, réunit en un seul site les grands acteurs du pôle végétal en Anjou et dans les Pays de la Loire : entreprises, instances de recherche, établissements et structures de formation.

Mercredi 9 septembre, le Campus du végétal a été officiellement inauguré sur les sites de Belle-Beille et Beaucouzé, implantés au cœur du pôle universitaire à l’ouest de la ville d’Angers. Ce projet d’envergure d’un budget de 34 millions d’euros vise à réunir en un seul site tous les acteurs de l’Anjou et des Pays de la Loire qui œuvrent pour la recherche et le développement de la filière du végétal. Le Conseil départemental est ici l’un des principaux financeurs avec l’Etat (à hauteur de 6,5 millions d’euros), la Région et Angers Loire Métropole.
Ce projet rapproche la recherche expérimentale et les professionnels, sous l’égide de Végépolys, le pôle de compétitivité du végétal. Deux bâtiments forment les pièces maîtresses de ce grand campus :

-La Maison de la recherche tout d’abord, accueille des laboratoires et des bureaux sur trois niveaux, regroupant près de 250 chercheurs et ingénieurs issus de l’Inra, de l’Agrocampus Ouest et de l’Université d’Angers. Le site s’accompagne par ailleurs de serres d’expérimentations, d’un amphithéâtre et de salles d’enseignement. Les scientifiques peuvent ainsi mutualisent leurs moyens et leurs équipements.
-La Maison du végétal, un bâtiment de 938 m2, est quant à elle orientée vers les professionnels et regroupe, depuis fin août 2014, Végépolys et sa plate-forme technique Plante & Cité.

En regroupant ainsi tous les acteurs dans une même zone géographique, le site favorise les synergies et permet au pôle de compétitivité de la filière du végétal en Anjou, de disposer d’un siège à la hauteur de son ambition : devenir un pôle d’excellence international de formation, de recherche et d’innovation dans le domaine du végétal. Pour rappel, les Pays de la Loire représentent la première région horticole française, le secteur du végétal étant représenté par 4 000 entreprises ainsi que 450 chercheurs et enseignants-chercheurs.
 

Réagir à cet article