Capital Agricole : une expo pour penser les terres urbaines futures

Capital Agricole : une expo pour penser les terres urbaines futures

Il fallait la faire car, en plus d'avoir le mérite d'exister, elle s'avère réussie. L'exposition dont nous parlons, Capital Agricole : chantiers pour une ville cultivée, est visible à Paris, au Pavillon de l'Arsenal, jusqu'au 27 janvier. À ne pas manquer !

Créée par le Pavillon de l'Arsenal, situé à Paris dans le IVe arrondissement, l'exposition « Capital Agricole : chantiers pour une ville cultivée » a été placée sous le regard de l'architecte Augustin Rosenstiehl (agence SOA), cofondateur du Laboratoire d'urbanisme agricole (LUA) et commissaire scientifique invité. Entouré d'architectes, d'urbanistes, de paysagistes, d'entrepreneurs du paysage, d'écologues, d'agriculteurs urbains, d'ingénieurs des sols, de pépiniéristes, de philosophes, de géographes, d'historiens, d'apiculteurs, de bergers urbains et d'artistes, il pose ici, avec ce collectif, les bases de ce que peut être la région francilienne de demain. Si les réformes nécessaires sont actées pour redonner place à la nature et à l'agriculture dans cette métropole dont la soif de grandir risque de la rendre encore plus invivable, tout est possible pour que « le capital régional commun de demain soit largement agricole », estime Augustin Rosenstiehl.

Voyager à travers les époques

Capital Agricole1-redimCette exposition donne à voir comment d'anciennes entités se reconvertissent pour continuer d'exister sur des structures plus récentes. Elle met, par exemple, en lumière le témoignage d'agriculteurs urbains, sans oublier l'apport des technologies. Le visiteur prendra aussi le temps de s'arrêter devant les dessins de Yann Kebbi exprimant les évolutions de notre agriculture à travers celles et ceux qui l'ont faite et qui la font aujourd'hui pour demain.

Cette exposition présente ainsi ce qui a été et ce qui est, en pensées et en actes. Elle dessine un possible pour que la nature et l'agriculture trouvent leur place dans la métropole. « Les réflexions présentées dans Capital Agricole sont ancrées dans l'entrepreneuriat. Elles ont des réalités économiques viables, présentent des terrains innovants. Si certaines sont encore au stade du laboratoire, d'autres sont avancées et se confrontent à la réalité du terrain. L'exposition montre aussi qu'il nous faut mettre en place de nouvelles formes d'apprentissage pour les différents métiers des agricultures de demain », estime Xavier Laureau, des Fermes de Gally qui ont contribué à la mise en place de cette exposition.

En photo : Une ferme urbaine à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) partiellement réalisée grâce à la méthode dite de "permaculture".

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Tondeuses

Grin : un modèle tout-terrain

Salonvert

Interview de Frédéric Bondoux

Gazons

Barenbrug rachète Jacklin Seed

Organisation

Charles-Henri Jarriau dirige Ferri France

Private Equity

Avec KPS, Briggs & Stratton reprend sa liberté d'entreprendre

Vie des marques

Pubert fête ses 180 ans sur le Web

Vie des marques

Nouveau distributeur officiel de la marque Sabo en France

Marketing

Hervé Poujol rejoint Espace Émeraude et Modis

Collectivités