Coup'éco-VolvoUne élagueuse Grand Siècle

En septembre dernier, la société Sem Espaces Verts a pris livraison d'une élagueuse de 25 tonnes et de 22 mètres de portée. Elle est destinée à tailler les arbres d'alignement du parc de Versailles.

Depuis un peu plus de quatre mois, l'entreprise Sem Espaces Verts, installée à Plaisir, dans les Yvelines, travaille à l'aide d'un matériel unique, un lamier Coup'éco de 5 mètres monté sur une pelle hydraulique Volvo à chenilles de 22 tonnes. Fruit d'une étroite collaboration, de près d'un an, entre les deux constructeurs et l'entrepreneur de travaux paysagers, l'engin sert à la taille en rideau des arbres d'alignement du château de Versailles. Il est capable d'élaguer des plateaux culminant à 17 mètres du sol et sa portée verticale atteint 22 mètres. La tête de coupe, baptisée Météor P270 T, se compose d'un télescope, d'une rallonge amovible et du lamier à proprement parler. Ce dernier porte dix disques et bouge sur trois axes. L'ensemble pèse près de 3 tonnes ; un gabarit qui a imposé une modification profonde de la pelle, engin préféré à un chargeur télescopique, généralement utilisé pour atteindre de telles portées, pour ses chenilles qui limitent le marquage au sol. Le vérin de godet a ainsi été surdimensionné, pour plus de sécurité, et le circuit hydraulique auxiliaire modifié, afin que le débit d'huile aux disques soit constant. Ils tournent en effet à 1 800 tours/min, et, une fois l'engin stoppé, les organes de coupe s'arrêtent non pas brusquement mais par fatigue. Le débit du circuit hydraulique commandant les mouvements du lamier est, par ailleurs, passé de 60 à 27 litres/min afin d'adoucir les translations et de faciliter le travail de l'opérateur. Enfin, une troisième pédale d'avancement a pris place en cabine. Appuyée à fond, elle lance l'engin à la vitesse optimale pour conjuguer rendement et qualité de coupe. « La machine devrait encore recevoir quelques petites modifications, précise Catherine Aubepart, la dirigeante de la Sem. Nous souhaitons par exemple y rajouter une caméra de recul pour la sécurité du personnel qui évolue en permanence autour d'elle. » Sa société a déboursé 250 000 e pour acquérir cet outil de travail très particulier. Interrogée sur la rentabilité d'un tel investissement, la chef d'entreprise enchaîne, « nous n'avons pas encore assez de recul pour parler de gain de temps, mais le bénéfice en confort et en qualité de travail est déjà évident ».

Réagir à cet article

Sur le même sujet

Équipements TP

Bobcat aiguise les outils de ses chargeuses

Magasins

EV10 Pro : un bon mix entre agricole et motoculture

Tondeuses

Makita : batteries et carter alu pour la DLM533Z

Vu à Salonvert

Infaco : gros plan sur le pack zéro phyto

Bientôt à Salonvert

AMR présente sa gamme de minipelles multifonctions

Bientôt à Salonvert

Francepower/Tech Line : un nouveau robot pour les grandes surfaces

Lancement

Nouvelle série de tracteurs compacts chez Massey Ferguson

Bientôt à Salonvert

Tracteurs Kubota : un 26 ch en entrée de gamme

Bientôt à Salonvert

Stihl : une tronçonneuse à piston en magnésium