Plante & CitéObjectif : doubler les adhérents

Plante et Cité vient de tenir son assemblée générale le lundi 10 mai dans les bureaux de la Direction des parcs et jardins de la ville de Paris.

Plante et Cité, le centre technique national dédié à l'expérimentation dans les domaines des espaces verts et du paysage urbain, a été créé fin 2005, dans le cadre du pôle de compétitivité VEGEPOLYS. Il est aujourd'hui un acteur incontournable dans l'univers du paysage en matière d'expérimentation, d'études techniques et de veille scientifique internationale. Plante et Cité est notamment reconnu par les pouvoirs publics dans le cadre du plan Ecophyto 2018 et par l'interprofession Val'hor. L'assemblée générale a permis de présenter l'évolution de la structure qui compte aujourd'hui 300 adhérents (la moitié de collectivités territoriales et l'autre des entreprises du paysage et des bureaux d'études) et bénéficie d'un budget annuel d'un million d'euros. Son développement important devrait encore s'accentuer. Plante et Cité espère encore doubler le nombre des adhésions afin d'augmenter ses capacités d'autofinancement. Les cotisations représentent environ 20 % de son budget. Son président, Jean-Claude Antonini, également maire d'Angers, estime que l'ouverture internationale constitue un tournant essentiel pour l'association. Le service documentaire édite d'ailleurs un nouveau bulletin biannuel baptisé Revue internationale de Plante et Cité qui fait état des expérimentations menées à l'étranger dans le domaine des espaces verts et du paysage. La réunion a permis de faire le point sur les 25 programmes d'études et d'expérimentations coordonnés par le centre. Plusieurs sujets importants sont menés de front : l'acceptation de la flore spontanée (ACCEPTAFLORE), la comparaison des méthodes alternatives de désherbage, l'enherbement des surfaces sablées, la diversification de la gamme végétale pour les toitures, les bienfaits du végétal sur le bien-être, la diversification végétale pour les lignes de tramways... Fabienne Giboudeaux, adjointe au Maire de Paris, chargée des espaces verts, a aussi souligné l'importance du travail en cours pour un référentiel et un label partagé de gestion écologique des espaces verts. L'assemblée générale a permis d'entériner une modification des statuts autorisant la création d'un nouveau collège des entreprises d'agrofournitures et l'élection de nouveaux membres au conseil d'administration. C'est le cas de l'entreprise Falienor élue pour ce nouveau collège. Les villes de Bègles et de Perpignan rejoignent aussi le C.A. pour le collège des collectivités territoriales. La société Val de Loire HLM est élue pour le collège des autres gestionnaires de l'espace public.

Réagir à cet article